En janvier 2019, Bruxelles Mobilité et la secrétaire d’État à la Sécurité routière, sortait une campagne pour le RESPECT des places pour personnes handicapées¹. L’objectif est de conscientiser les conducteurs à respecter ces emplacements. Bien souvent ces personnes ont des difficultés de mobilité et les places à proximité des espaces publics (gare, maison communale, école) — ou proches de leur domicile — leur facilite la vie. Dans le même temps, on peut se demander pourquoi le législateur n’a pas introduit cette notion dans le Code de la route. Selon l’article 25.1.14°, il est effectivement interdit de se stationner mais l’arrêt reste autorisé.

Pour illustrer la notion d’arrêt, les moniteurs prennent souvent l’exemple un peu caricatural du camion de déménagement. Dans notre cas, une camionnette de location pourrait très bien occuper les lieux toute une après-midi sans être en infraction aux yeux de la loi. Je rappelle qu’il ne suffit pas de dire “je déménage” ou “j’attends mon gamin” pour être à l’arrêt. Il faut être en train de dé/charger des choses ou de débarquer ou embarquer des personnes. Heureusement, peu de gens ne connaissent pas cette distinction et évitent de se mettre sur un emplacement PMR sachant les risques encourus. Malgré la réglementation, aussi bien la police que les associations de sécurité routière conseillent de ne pas encombrer ces emplacements même pour un bref instant. Une question de civisme et de courtoisie. L’arrêt répété et successif finit par rendre l’accès difficile aux personnes qui en ont le plus besoin.

Alors pourquoi l’arrêté royal n’a pas été plus sévère à cet égard ? Le législateur a pensé à d’autres personnes qui n’ont pas d’handicap permanent reconnu et suffisamment grave pour bénéficier de la carte spéciale mais qui peuvent avoir un problème de mobilité permanent ou temporaire. On pense aux personnes âgées mais cela concerne aussi les femmes enceintes, la personne avec le pied dans le plâtre… Selon Bruxelles Mobilité, la nouvelle mouture du Code de la route interdira également l’arrêt.


¹ Voir: “Respect des places PMR” (BX1)