En Belgique, le bonus-malus (BM) récompense les conducteurs dits “prudents” et sanctionne ceux qui occasionnent des accidents. Avant 2004, le calcul du bonus-malus était identique chez tous les assureurs. Une façon pratique de comparer les primes. Depuis, cette réglementation a sauté et chacun fait à sa sauce. Bon nombre d’assurances fonctionnent encore avec ce système de BM. En tant que nouveau conducteur, vous commencez généralement avec un coefficient de 11 ou 14 selon la compagnie. À la fin de l’année du contrat, l’assureur examine votre dossier. Automatiquement, il vous retire un point, ce qui est une bonne nouvelle. Plus vous vous rapprochez de 0 et moins vous payez de prime. À chaque accident en tort, vous accumulez 5 points.

Exemple: En juin 2013, vous signez votre premier contrat d’assurance. En juin 2014, on vous retire un point automatiquement. Vous n’avez commis aucun accident et donc votre BM se trouve à 10. Par conséquent, votre prime baisse. En octobre 2014, vous occasionnez un accident en tort. En juin 2015, au moment du bilan, votre assureur vous retire un point (comme chaque année) mais vous en ajoute 5 à cause de l’accident. Ce qui donne 10 – 1 + 5 = 14.

Pour atteindre le niveau le plus bas, il vous faut 11 ou 14 années de conduite sans aucun pépin. Vous y parviendrez avec le temps. En revanche, en cas d’accrochage, ça grimpe très vite. Il suffit de deux accrochages sur l’année et vous voilà pratiquement au maximum. À 22 points, vous payez le double de la prime. Une prime à 1.200 €/an pour un jeune conducteur et vous êtes à 2.400 €/an.

BM 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
an 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0
% 54 54 54 57 60 63 66 69 73 77 81 85
Bonus malus
BM 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22
an
% 90 95 100 105 111 117 123 130 140 160 200
Bonus malus

Les sites web des compagnies proposent des simulations de prime. Après avoir rempli un formulaire relativement long, l’outil vous indique la prime. Elle dépend du risque que vous représentez pour l’assureur qui devra intervenir en cas d’accident.

L’assureur se base sur 3 facteurs: votre profil en tant que conducteur, votre véhicule et l’usage que vous allez en faire. Un novice (jeune ou moins jeune) commence à 11. Il doit encore faire ses preuves et son inexpérience ne lui est pas favorable. A contrario, un conducteur expérimenté prudent se situera en-dessous. Le jeune âge est pénalisant car il est considéré comme accidentogène selon les statistiques. Aussi, un véhicule puissant, doté de nombreux chevaux, verra sa prime augmenter. Il y a plus de risque d’emboutir la voisine avec une GTi qu’une Fiat Punto. De même, si la valeur catalogue du véhicule est haute, le remplacement des pièces en cas d’accident risque sera coûteux. Enfin, on vous demande d’apporter une estimation du nombre de km parcourus sur l’année. Si vous utilisez uniquement votre voiture pour aller au boulot situé à une quinzaine de kilomètres, ça vous fait environ 10.000 km par an. Plus vous roulez, plus vous augmentez statistiquement vos chances d’avoir un accident.

Quelques critères pris en compte dans le calcul de la prime:

  • premier propriétaire
  • nombre de km estimés par an
  • date de la première immatriculation
  • remorque
  • date de naissance, état civil, profession
  • bonus/malus précédent (accident en tort les 5 dernières années)

Le joker est proposé aux conducteurs prudents. En cas d’accident en tort, le bonus-malus reste à 0 et la prime n’augmente pas. Seul le joker est alors perdu.