À moto, un groupe commence à 2. Pour une balade organisée, le nombre de participants est plus élevé. De 15 à 50 participants, il PEUT y avoir deux capitaines de route (CDR). Au-delà, c’est obligatoire (cf. art. 43ter). Ils sont là pour assurer la sécurité des motards et du bon déroulement de la randonnée. Un capitaine doit avoir au moins 25 ans et porter une veste rétro-réfléchissante. La couleur importe peu. La mention “capitaine de route” doit se retrouver au dos de la chasuble en caractères noirs. Le brassard n’est pas obligatoire. Aucune formation n’est prévue mais tous sont des motards expérimentés.

Ces personnes habilitées peuvent immobiliser la circulation dans les voies transversales mais uniquement aux carrefours qui ne sont pas réglés par des feux. Il le fait en levant un signal C3. Les conducteurs venant des ces voies doivent se conformer à la demande temporaire.

❖ L’ouvreur et les capitaines

Dans les balades bien organisées, il y a un nombre suffisant de CDR pour permettre d’intervenir sur les intersections mais aussi de protéger des usagers plus vulnérables comme des cyclistes ou des piétons sur la chaussée. Il y a un responsable principal qui se tient à l’avant. On l’appelle l’ouvreur. Il donne les consignes aux capitaines de route. Il lève la main droite avec un ou plusieurs doigts levés pour indiquer le nombre de capitaines nécessaires pour bloquer les prochains carrefours à priorité de droite. Tourner sa main gauche en rond signifie un rond-point. La sortie est indiquée par le nombre de doigts levé. Par exemple, deux doigts levés veulent dire que le parcours va suivre la deuxième sortie du rond-point. Dans ce cas, un premier se place à l’intersection de l’entrée du rond-point. Le deuxième, ferme le passage de la première sortie. Pour les carrefours, c’est la même chose. Il faut donner la direction et le nombre de CDR nécessaire.

Sur les voies rapides, l’ouvreur doit rouler à moins de 20 km/h de la limitation autorisée pour permettre à ses capitaines de remonter la colonne. Pour les endroits à faible vitesse, comme les zones 30, les capitaines reste dans la colonne. En cas de problème d’un participant, un CDR portera assistance. Il tiendra le reste des autres capitaines connectés en liaison radio.

❖ Consignes à l’égard des participants

La moto doit être en parfait état de marche, les motards doivent bien évidemment être assurés, en ordre d’immatriculation, avoir la tenue réglementaire et avoir fait le plein. Bien souvent, il y a une décharge vis-à-vis de l’organisation en cas de pépin. Lors de la balade, chaque participant doit garder sa place. Ne pas commencer à remonter d’autres. Chacun assure une distance de sécurité avec le précédent. De rouler évidemment en parallèle décalé. De ne pas louvoyer mais garder une trajectoire. En cas de sortie d’une participant, il faut se remettre dans l’ordre de position en mettant sa jambe vers la position qu’on va prendre: jambe gauche pour passer de la droite à la gauche. Les motards placés à gauche doivent se rabattre légèrement à droite lorsque les CDR remontent la colonne.  Cet exercice de remontée peut amener le capitaine à rouler en sens inverse. Il doit être extrêmement prudent, d’autant plus que certains conducteurs prennent leur priorité de droite de manière franche.

Concernant les jeunes pilotes ou les petites cylindrées. Le meilleur endroit se trouve à l’avant, près de l’ouvreur qui le prend sous son aile. La vitesse est plus faible qu’à l’arrière notamment à cause de l’effet accordéon. Si une 125 doit rattraper le groupe, il aura beaucoup de mal et risque de ralentir la cadence du groupe. Cela dit, chaque motard doit avoir les capacités nécessaires pour rouler en balade et détenir une moto suffisamment puissante. Dans des balades toutes cylindrées, il y a un bon rythme et parfois des franches accélérations. On peut y participer en étant novice mais il faut déjà bien connaître sa moto et se sentir à l’aise sur la route.

❖ Les gestes à connaître

 Par facilité, les motards communiquent par gestuelle.

  1. le poing au-dessus de la tête = tout le monde s’arrête
  2. les deux jambes lâchées = casse vitesse
  3. un signe de la main = obstacle
  4. fermer et ouvrir le poing = clignotants allumés
  5. main haut-bas = ralentir
  6. pwet pwet main levée = présence d’un radar