Je viens de résoudre une énigme. J’avais retenu que le panneau additionnel M1 apposé au signal B1 ou B5 ne s’applique qu’aux cyclistes ou aux cyclistes et aux cyclomotoristes (cf. art. 67.4.2°).

Signaux à destination des cyclistes

En pratique, je ne voyais pas dans quels cas seuls les cyclistes devaient laisser le passage. Je suis tombé nez-à-nez avec ledit signal dans un SUL (sens unique limité). Mais bon sang, c’est bien sûr !

La voie publique est à sens unique mais autorise la circulation des cyclistes dans le sens opposé. En fin de course, il faut bien leur indiquer la priorité. Pour éviter toute confusion (présence d’un signal à droite dans un sens interdit), le signal vaut uniquement pour les conducteurs autorisés. On trouve aussi cette combinaison panneau/signal sur les pistes cyclables aménagées qui croisent une chaussée ou pour les pistes cyclables aménagées qui se prolongent sur la chaussée sans donner la priorité aux deux roues.

Le signal B1 (Céder le passage) peut être remplacé par un signal B5 (Stop).

Je remarque que le panneau M1 ne vaut que pour deux signaux de priorité. Dans certains longs SUL, on trouve le B15 (priorité de passage) et on pourrait imaginer un B17 (priorité de droite). Pourquoi ne pas autoriser l’apposition du M1 ?

Le fait de préciser la catégorie d’usager soumis au signal est particulièrement d’application dans les SUL. Sur une piste cyclable, le panneau M1 compliquerait les choses. En effet, la piste cyclable n’accepte que les bicyclettes (deux roues) et les cyclomoteurs classe A à deux roues. Le panneau M1 accepte tous les cyclistes, c’est-à-dire les utilisateurs de cycles à deux roues ou plus.