La caméra embarquée (dashcam) est un dispositif installé à l’avant de la voiture et derrière le parebrise. C’est souvent une petite caméra placée sur le tableau de bord ou sur la parebrise. Certains modèles, comme la Citroën C3, l’ont intégré directement au rétroviseur central mais il est aussi possible d’acheter séparément un rétroviseur enregistreur.  La dashcam filme automatiquement l’avant du véhicule dès son démarrage. Elle est autorisée en Belgique mais interdite dans d’autres pays comme l’Autriche ou la Grèce. Elle permet d’avoir un compte-rendu objectif d’une situation en cas d’accident. D’autres s’en servent pour immortaliser des voyages ou diffuser publiquement des séquences de conduite dangereuse.

⌦ Qualité d’image

On trouve sur Youtube de nombreuses séquences vidéo concernant des accidents spectaculaires prises par dashcam. Souvent, ces vidéos sont de piètre qualité. Privilégiez une qualité d’image supérieure. Le minimum étant la “HD Ready” 720 pixels. Le mieux est le “Full HD” (1080 p). Le détail de l’image permettra par exemple de rendre une plaque minéralogique lisible. Plus la qualité est élevée et plus la capacité de stockage doit être conséquente. Le minimum est 32 GB. N’hésitez pas à faire un tour sur Youtube avec la référence d’un modèle pour juger vous-même. Attention à ne pas juger trop vite de la qualité d’image puisqu’elle va dépendre du niveau de compression à l’envoi, de l’encodage, de la plateforme qui l’héberge et aussi de votre qualité de connexion internet.

⌦ Écran intégré

On trouve un petit écran intégré sur de nombreux modèles. Il permet la visualisation instantanée des images filmées. C’est pratique pour un moniteur qui pourra montrer sur le champ et sans contestation les petites erreurs de conduite. Dans le stress, certains élèves sont persuadés d’avoir agit d’une manière alors que les images disent tout le contraire. Les caméras sans écran intégré sont plus compactes et nécessitent le branchement à un ordinateur ou un smartphone.

⌦ Enregistrement de la vitesse

En cas d’accident en droit, il est toujours intéressant d’avoir un indicateur sur la vitesse du véhicule.

⌦ Fonction parking

C’est une fonction fort intéressante. Des capteurs situés tout autour de la voiture détectent les mouvements de proximité et activent la caméra. Le mieux est alors d’avoir 4 caméras disposés aux 4 coins. Une fois stationné dans un parking, il est facile d’identifier celui qui a griffé votre portière à l’ouverture de la sienne ou celui qui a impacter le parchoc arrière en voulant faire une manœuvre.

⌦ Localisation GPS

Utile en cas de preuve pour les assurances ou devant un tribunal. La localisation permet de cibler précisément la position du véhicule.

⌦ Caméra avant et arrière

La capture vidéo arrière permet de filmer tout ce qui se passe à l’arrière. Dans la plupart des cas c’est franchement pas utile. Le seul cas intéressant est le délit de fuite d’un véhicule qui vient vous percuter par l’arrière (freinage brusque de votre part, inattention du conducteur…).

⌦Alimentation

La plupart des dashcams sont livrées avec une longueur de fil confortable qui permet de les brancher sur l’allume-cigare. Il ne reste plus qu’à camoufler le câblage pour le rendre plus discret. L’opération est un peu plus complexe pour une caméra branchée à l’arrière. Certains modèles sont dépourvus de câbles et utilisent directement le système électrique du véhicule. À noter aussi que la dernière DS est équipée d’une option pour intégrer parfaitement une dashcam.

⌦ Image et son

De nombreux modèles sont équipés d’un micro qui permet de capturer le son ambiant. Très pratique si vous souhaitez commenter une situation ou s’il y a des contestations avec la partie adverse. On peut féliciter l’initiative des auto-écoles qui fournissent à leurs élèves les vidéos après chaque leçon de conduite accompagnée des commentaires de l’instructeur.

⌦ Légalité des images

En Belgique, les images tirées par une dashcam peuvent être prises en compte par le tribunal en cas de collision par exemple. Naturellement, ces images sont destinées à fournir des preuves dans un dossier judiciaire. Il va de soi qu’elles ne sont intéressantes que dans un délit en droit. Pour être valable devant le juge, la personne filmée doit être avertie immédiatement après l’accident. Il ne s’agit pas de diffuser les images sur un réseau social ou sur le site de partage de vidéos sans prendre quelques précautions: consentement explicite de l’intéressé ou le floutage des éléments qui permettent d’identifier la personne (visage, plaque).