lubrification huile moteurCette question m’a été posé à l’examen oral. C’est une question récurrente. Vous devez connaître le circuit de l’huile, les différentes pièces qui le compose, les qualités essentielles de l’huile, le fonctionnement de la pompe à huile et les pannes possibles.

❖ Circuit de graissage

Tout commence dans le bas moteur, dans le carter inférieur. C’est le réservoir d’huile. Sous ce carter se trouve un bouchon pour réaliser la vidange. Dans le fond, plongé dans l’huile, se trouve la crépine qui n’est autre qu’un premier filtre pour récupérer le plus gros des impuretés présentes dans l’huile. Son maillage est plus gros que le filtre à huile qui va retenir les particules métalliques dues à l’usure normale du moteur. Après la crépine, l’huile passe par la pompe à huile qui envoie l’huile sous pression dans le moteur. Il peut y avoir un échangeur, c’est-à-dire un radiateur capable de refroidir l’huile grâce au liquide de refroidissement. L’huile est répartie dans toutes les pièces mobiles: arbre à cames, soupapes, pistons, cylindres, vilebrequin… La lubrification se fait par barbotage (les pièces en mouvement plongent dans un fond d’huile) ou par projection via des fins canaux d’huile. 

❖ Les propriétés de l’huile

Elles sont multiples: lubrifier les pièces mécaniques qui se frottent et éviter l’usure prématurée, refroidir ces pièces, nettoyer les éventuels dépôts grâce aux différents filtres, assurer. Une autre fonction essentielle est l’étanchéité. En déposant un film d’huile sur les pièces, elle fait obstacle. Dans la combustion, le piston monte et descend. Le joint d’étanchéité du piston ne retire pas toute l’huile mais laisse une très fine couche qui permet d’éviter les gaz de combustion de passer.  L’huile est multigrade pour faire face aux changements de températures extérieures.

❖ La pompe à huile

Elle se trouve dans le carter inférieur, c’est-à-dire plongée dans l’huile. Elle est entraînée par un pignon d’entraînement solidaire du vilebrequin. Elle tourne donc grâce au moteur. La pression assure l’intensité nécessaire pour circuler dans le moteur. Évidemment, le ralenti moteur est à 800 tours/minutes alors qu’il peut monter au-delà de 4.000/tours. Pour éviter que la pompe n’explose, il y a un clapet de décharge limitant la pression.

❖ Les pannes possibles