Les élèves, et les autres conducteurs d’ailleurs, ne savent pas toujours quand il y a lieu de mettre le clignotant. Il y a des cas évidents comme le changement de bande, le changement de direction, le dépassement ou lors d’une manoeuvre. C’est aussi le cas lors de tout déplacement latéral. L’idée est de communiquer avec les autres conducteurs proches. En aucun cas, le clignotant ne donne la priorité à celui qui l’actionne ! Voyons d’autres situations sont moins évidentes.

❖ Sortir d’un rond-point

Pour rappel, il est inutile (mais pas interdit) de mettre son cligno pour entrer dans un rond-point même si c’est considéré comme un changement de direction. En revanche, il faut le mettre en sortie. Certains giratoires sont construits avec l’entrée dans le prolongement de la sortie. Aussi surprenant que ça en à l’air, il faut indiquer son intention. Cela permet aux usagers qui veulent s’insérer dans le giratoire de connaître votre trajectoire. Dans certains cas, notamment dans les grands ronds-points où on choisit de se tenir sur la bande extérieure et de rester dans le rond-point, on peut activer le cligno gauche pour éviter toute ambigüité sur ses intentions.

rond-point, sortie en ligne droite
rond-point, sortie en ligne droite

Attention à certaines configurations qui ressemblent à tout sauf à un giratoire et on a vite fait d’oublier le cligno. Je pense à la place Royale ou la place Liedts. Inversement, certains ressemblent comme deux gouttes d’eau à un giratoire mais c’est un simple céder le passage (barrière de Saint-Gilles).

❖ Dépasser un cycliste

Oui, le feu indicateur de direction est indispensable pour dépasser un cycliste. Je rappelle qu’un cycliste monté est un conducteur à part entière. Il est de surcroit un usager vulnérable envers lequel on marquera une certaine prudence. En cas de dépassement, le Code de la route impose une distance latérale de sécurité d’un mètre en agglomération et 1,5 mètre hors agglomération. Pour le rabattement, en principe il faut remettre son clignotant à droite pour se placer correctement sur la chaussée mais ce n’est pas le plus important.

❖ Obligation de tourner

Une des questions les plus souvent posées concerne un carrefour obligeant le conducteur à tourner dans la direction indiquée. Soit en raison d’une flèche coudée (D1), soit par la présence d’un ou plusieurs sens interdits contraignant l’élève à emprunter la seule issue. De fait, il n’y a aucune autre possibilité que de suivre la voie mais il faut tout de même mettre son clignotant.

obligation de tourner
obligation de tourner à droite

❖ Des chicanes à répétition

À certains endroits, de nombreuses chicanes se succèdent et finalement le clignotant n’arrête de s’allumer et s’éteindre au point de devenir agaçant même pour un examinateur. Si tel est le cas, il vous demandera de ne plus clignoter pour les chicanes en approche surtout s’il n’y a personne sur la route.

chicanes
chicanes

❖ Les bandes de circulation avec flèche de sélection

Vous êtes dans une bande avec des flèches de sélection orientées à gauche ou à droite. Par la force des choses, vous comptez bien suivre la direction indiquée. Il faut quand même mettre son clignotant. Le mettre en cours et le mettre à l’examen. Si vous l’oubliez ou vous êtes distrait, ce n’est pas dramatique en soi mais si ça se joue à un point, ça peut faire basculer la balance en votre défaveur.

choix de la bande en fonction de sa destination
choix de la bande avec flèche de sélection

❖ Tracé de la voie

Sur le tracé de la priorité de passage, il n’est pas obligatoire de mettre son clignotant. Dans des intersections simples, cela semble évident. Dans le cas illustré ci-dessous, la bande prioritaire est celle de droite qui tourne ensuite à gauche. Pour éviter tout mal entendu, je conseille fortement de mettre son indicateur de direction. Ça ne mange pas de pain.

tracé de la priorité de passage
tracé prioritaire

❖ Les autres cas

Dès qu’un obstacle se trouve sur la route, il faut prévenir du danger. Il peut s’agir d’un conteneur rangé le long de la chaussée, un véhicule en panne, une réduction de bande, etc. Dans tous les cas, retenez une règle générale: si vous doutez, mettez votre clignotant!  Il vaut mieux un excès de prudence qu’un manque de communication avec les autres usagers.

❖ À quel moment mettre son clignotant ?

Dans le changement de direction, le Code stipule que l’indicateur de direction doit être mis suffisamment à temps. Il est impossible de donner une distance vu que les situations sont très variables. Dans un rond-point, si on veut tourner à la première sortie, on peut déjà le mettre avant d’entrer dans le rond-point pour prévenir de son intention de quitter le giratoire rapidement. Pour la deuxième, troisième… sortie, on avertit à partir de la sortie précédente. Donc, si je quitte le rond-point à la troisième sortie, je mets mon cligno directement après la deuxième sortie. Pour les intersections, si j’arrive à bonne allure et que le feu est vert, j’enclenche mon indicateur avant l’échangeur. S’il y a du trafic et que j’avance lentement, je peux attendre d’être suffisamment proche de l’intersection avant de clignoter ou même attendre juste avant la phase verte.