Le régulateur de vitesse (ou cruise control) est un système permettant de programmer manuellement la vitesse d’un véhicule. L’accès se fait de différentes façons suivant la marque et le modèle: via un bouton sur le tableau de bord, une commande sur le volant ou via les comodos. Une fois la vitesse définie et activée, le cruise control s’occupe de maintenir une vitesse de croisière. C’est surtout intéressant sur les voies rapides dégagées. En bloquant son régulateur sur 120 km/h, il n’est plus nécessaire de maintenir le pied sur l’accélérateur.

Le régulateur intelligent

Le cruise control se retrouve de plus en plus de série sur les voitures même les entrées de gamme. Au premier coup de frein ou d’embrayage, le régulateur se désactive. Sur d’autres modèles, il est désactivé manuellement et obéit entre temps aux commandes d’accélération et de freinage éventuels. D’autres systèmes – dits intelligents ou adaptatifs – sont capables de gérer la distance avec les véhicules qui vous précèdent. À l’aide d’un laser ou un radar, le système ajuste la vitesse en fonction de son environnement pour assurer une distance de sécurité. Il reste néanmoins inefficace pour évaluer les variables comme l’état de la route, sa disposition, son orientation. Les dépassements peuvent également poser quelques soucis si le véhicule à dépasser roule sensiblement moins vite. Le temps pour doubler sera nettement plus long alors que le Code impose de le faire dans un délai très court. La solution est alors d’accélérer pour désactiver momentanément le régulateur, et de le réactiver ensuite. À tout moment, il est possible de suspendre ou désactiver cette assistance pour reprendre le contrôle du véhicule.

Avantages et inconvénients

Les avantages sont de plusieurs ordres. Un confort pour le conducteur surtout pour les longs trajets. Un meilleur respect des limitations de vitesse. Certains modèles sont d’ailleurs capables de détecter les panneaux routiers relatifs à la vitesse. Autre intérêt, une consommation réduite de carburant grâce à une vitesse plus stable.

Au niveau des inconvénients, le régulateur de vitesse ordinaire ne convient pas au milieu urbain propice aux changements incessants de rythme. Il n’est pas utile non plus si le trafic est dense ou si la circulation est fluctuante. En cas de pluie, les constructeurs déconseillent de l’utiliser. En effet, la distance de sécurité doit être adaptée au conditions pour anticiper un freinage d’urgence. En cas d’aquaplanage, les roues sont prises dans un film d’eau et met en péril la direction du véhicule. La seule solution est de lever le pied pour que la voiture ralentisse. Or, avec l’assistance vous ne maîtrisez plus l’accélération.

Selon certaines études, ces conducteurs resteraient plus longuement sur la voie de droite et respecteraient moins les distances de sécurité. Ce dispositif augmenterait le risque de somnolence à cause d’une conduite plus monotone. Il entraîne également une capacité de réaction amoindrie en cas de réactivité face à un événement imprévu. Aussi, il donne un faux sentiment de confiance et incite certains conducteurs à prendre davantage de risques.

Panneau Cruise control

Signal C48Signal C49La Belgique est le seul pays à avoir introduit un signal interdisant l’utilisation du régulateur de vitesse (C48). À l’instar d’autres signaux d’interdiction, il est barré alors qu’il ne devrait pas. Cette redondance induit en erreur les prétendants au permis de conduire. Le C48 est une interdiction jusqu’au prochain carrefour ou jusqu’à l’apparition de fin d’interdiction (C49, C46). Ce signal est rarement utilisé si ce n’est en cas de travaux. Au niveau répressif, il est pratiquement impossible pour les forces de l’ordre de vérifier sa bonne utilisation. Il faudra attendre les boîtes noires avec l’enregistrement de tout l’historique de conduite. D’après l’IBSR, ce signal est voué à disparaître.

Limiteur de vitesse

Il ne faut pas confondre régulateur de vitesse avec le limiteur de vitesse. Ce dernier est disponible à partir de 30 km/h et convient mieux au monde urbain. Comme son nom l’indique, il limite la vitesse maximale comme si votre moteur était bridé. À vous de définir le seuil maximum. Au-delà, l’accélérateur ne répond plus. Pratique en ville, si vous avez tendance à rouler trop vite par habitude et d’être abonné aux excès de vitesse. Il évite d’avoir son nez rivé sur le compteur. Il est cependant assez frustrant d’être bloqué. Pour le désactiver, il suffit d’accélérer franchement ou de le désactiver. Cette option n’est pas disponible sur tous les modèles.

Depuis le 1er janvier 2005, tous les véhicules de plus de 3,5 t immatriculés au sein de l’Union européenne doivent disposer d’un limiteur de vitesse. Ce dispositif bride le moteur à 90 km/h maximum comme le prévoit l’article 77 du Règlement technique. La fraude pour contrer cette limitation et la fraude au tachygraphe sont lourdement punies. En cas d’accident, l’assurance interviendra pour rembourser les victimes mais elle se retournera ensuite vers le contrevenant.