L’article 9 définit la place des conducteurs sur la voie publique. Les cyclistes doivent emprunter les parties qui leur sont réservées. Si elles sont inexistantes ou non praticables, ils utilisent les accotements de plain-pied ou les zones de stationnement. Suivent d’autres situations mais on ne précise pas le cas où la piste cyclable mixte (D9) est momentanément interrompue notamment par un carrefour. Les piétons continuent leur chemin sur le passage piétons. Quant aux cyclistes (et cyclomotoristes), ils traversent sur la chaussée. Mais ont-ils le droit de rouler dans les clous si aucun autre aménagement leur est destiné ?

Contrairement à la piste cyclable qui définit ses usagers, le Code ne donne aucune définition du passage pour piétons. Pas plus de précision à l’article 76.3 sur le marquage routier ni du signal d’indication F49. Néanmoins, on sait que le piéton est une personne qui se déplace à pieds. L’acception est un peu plus large car elle autorise des cas particuliers comme le cycliste ou le cyclomotoriste qui conduit son vélo/cyclo à la main. Ils se déplacent alors tous à l’allure du pas et sont prioritaires.

Je n’ai pas de réponse définitive sur la question. Cela dit, dans la mesure où le passage pour piétons ne leur est pas destiné en particulier, les cyclistes ne peuvent gêner les piétons. Ils ne sont pas non plus prioritaires. Dans un carrefour non protégé (sans agent ni feux de circulation), le cycliste ne peut prétendre à sa priorité sur le passage pour piétons… sauf s’il descend du vélo ou de facto si un piéton marche à sa hauteur.

En règle générale, les piétons ont la priorité à un passage piéton. En tant qu’automobiliste ou cycliste vous devez donc vous arrêter quand un piéton traverse sur un passage piéton ou qu’il indique son intention de le faire. Mais ceci ne s’applique pas quand un cycliste veut traverser sur un passage piéton, sauf s’il est à pied avec le vélo à la main. Vous n’avez pas à céder la priorité à un cycliste qui veut traverser « en selle » un passage piéton. — { Gocar }