Les cyclos A et B, voilà bien une particularité de chez nous. On les appelle les mobylettes dans le langage courant. Ce sont en réalité des petites motos qui ne dépassent pas les 50 cm³. Passé cette cylindrée, on passe dans la catégorie des motos. Les caractéristiques de ces cyclos sont définies à l’article 2.17 du Code de la route. Petite synthèse.

cyclomoteur classe A cyclomoteur classe B
Cyclomoteurs, classe A et classe B
puissance max. 50 cm³ max. 50 cm³
moteur à combustion ou électrique à combustion ou électrique
vitesse max. 25 km/h max. 45km/h
plaque – plaquette jaune, avant avril 2014
SAAA 123 depuis octobre 2016
– aucune, avant avril 2014
SBAA 123 depuis octobre 2016
nbre de roues 2, 3 roues 2 roues ou plus
documents à bord – carte d’identité
– pas de permis de conduire
– assurance
– certificat de conformité
– carte d’identité
– permis de type AM
– assurance
– certificat de conformité
âge – 16 ans seul
– 18 ans accompagné
– 16 ans seul
– 18 ans accompagné
équipement casque obligatoire pour le conducteur et le passager casque obligatoire pour le conducteur et le passager
place sur la vp – piste cyclable (D7, D9): obligatoire
– piste cyclable marquée: obligatoire si à droite
– piste cyclable (D7, D9): obligatoire si vitesse max. sup. à 50 km/h
– piste cyclable marquée: obligatoire si à droite
feux feux de croisement obligatoire en permanence feux de croisement obligatoire en permanence

Plaquette jaune

Autrefois, les cyclomoteurs de classe A devaient se voir apposer une plaquette jaune à l’arrière. C’est désormais révolu. Tous les cyclomoteurs doivent être immatriculés. Cela permet d’identifier le conducteur en cas de contrôle.

Cyclomoteur, plaque jaune

Cyclomoteurs à 4 roues

Les véhicules de type Renault Twizzy, Aixam, Ligier sont repris comme cyclomoteur. Ces engins à 4 roues nécessitent un permis de conduire AM (sauf pour ceux nés avant le 15/02/61). Depuis avril 2014, les nouveaux véhicules doivent posséder une plaque d’immatriculation. Le port de la ceinture est obligatoire dès lors qu’il y a un habitacle.

Cyclomoteur à 4 roues

Trafiquer son cyclomoteur

Il n’est pas rare de trouver des cyclos trafiqués. Certains se demandent si rouler entre 25 et 45 km/h avec un cyclomoteur classe A est autorisé si le conducteur dispose du permis AM ? On peut déjà se demander pourquoi le conducteur roule avec un engin de classe A alors qu’il possède le permis classe B. Augmenter les performances d’un véhicule n’est pas interdit mais il doit respecter certaines limites. Il est aussi probable qu’il change alors de catégorie. Mais ce dont on parle ici c’est bien de trafiquer le moteur pour le rendre plus performant. Au-delà de l’interdiction c’est surtout la sécurité du conducteur qui n’est plus assurée puisque le modèle n’est pas forcément prévu pour résister à des vitesses plus importantes. Une belle amende en cas de contrôle et des comptes à rendre à l’assurance en cas d’accident.

En cas d’accident avec un tiers, il faudra bien rembourser la, les personnes pour les dégâts matériels, voire corporels. C’est le rôle de l’assurance. À défaut d’assurance, c’est le fonds commun de garantie qui intervient mais uniquement pour les lésions corporelles. Ensuite, l’assurance ou le fonds commun de garantie se retournera contre le cyclomotoriste pour être remboursé. Cela peut aller jusqu’à la saisie sur salaire mensuel, la vente de ses biens ou la saisie de son héritage. Autrement dit, ça change une vie. Mieux vaut en prendre conscience.