Autant le dire tout de suite, la procédure n’est pas de tout repos ! Pour corser le tout, les embûches peuvent vous faire retourner en arrière et même à la case départ comme au jeu de l’oie. Depuis la 6e réforme, la formation a été régionalisée. Ce n’est donc plus le SPF Mobilité qui est compétent mais la Région. Sachez que sur 10 postulants, 2 seulement arriveront en fin de parcours du premier coup. Raison pour laquelle, il est important de bien se préparer.

parcours pour devenir moniteur auto-école

❖ Le parcours détaillé du brevet II

Le brevet II concerne l’enseignement de la pratique. Le parcours est long et laborieux mais pas insurmontable.

  1. Se former en autodidacte ou suivre une formation (gratuite, payante). Elle n’est pas obligatoire mais vivement conseillée. À vous de vous renseigner auprès des auto-écoles ou des organismes formateurs. Il existe différentes formules: cours du jour, cours du soir, à distance.
  2. Remplir la demande d’inscription à l’examen écrit disponible sur le site du SPW Mobilité pour les régions de Bruxelles et la Wallonie. En temps normal, il y a quatre sessions par an. Fournir tous les documents (CESS et extrait du casier judiciaire) et payer les frais d’inscription de 26 €. Si vous ne payez pas, vous n’êtes pas inscrit.
  3. Trois semaines avant l’examen écrit, vous recevez une convocation du SPW.
  4. Le jour J, passer l’examen écrit. Pour les habitants de Bruxelles, ça se passe dans un grand auditoire à Namur¹. Ne pas oublier la convocation et la carte d’identité.
  5. Attendre au moins 3 semaines pour les résultats. Ils sont envoyés par courrier postal. En cas d’échec, vous revenez au point 2. Si vous recevez une invitation, cela signifie que vous avez réussi l’écrit. Vos points ne sont pas communiqués. On vous invite à vous présenter à l’oral 10 jours plus tard.
  6. Pour ceux qui sont confiants et veulent travailler rapidement, il est possible d’anticiper la procédure. La sélection médicale peut prendre du temps. Pour l’examen ophtalmologique, j’ai payé 26 €. Pour l’examen médical, j’ai déboursé 59 € qui ne sont pas pris en charge par la mutuelle.
  7. Le jour J, passer l’examen oral à Liège, Louvain-la-Neuve ou Namur. Ce choix est imposé. Directement après votre prestation, on vous dit si vous avez réussi ou raté. Si c’est un échec, vous revenez au point 2! Une dispense est possible². En cas de réussite, vous recevez sur place une demande d’autorisation de stage. Plus tard, vos points sont transmis par courrier postal.
  8. Contacter la commune pour obtenir un nouveau permis de conduire prenant en compte la sélection médicale (30 €). C’est indispensable avant de faire son stage. Attention, si votre photo sur votre carte d’identité à plus de 5 ans, il faudra une nouvelle photo.
  9. Renvoyer le formulaire de demande de stage, un extrait du casier judiciaire³ (modèle 596 al. 1-7) et une copie du permis de conduire validé pour la catégorie « transport rémunéré ». Il est gratuit puisqu’il se destine à un futur emploi. Faire une voire deux photocopies.
  10. Remplir et renvoyer le document de dispense vis-à-vis de l’ONEM (ou le Forem en Région wallonne) si votre stage occupe plus de 20 h par semaine. Sinon, vous êtes toujours censé rechercher du boulot et être disponible sur le marché de l’emploi.
  11. Pour ceux qui travaillent dans la fonction publique et qui veulent exercer le métier comme indépendant complémentaire, vous devez faire une demande d’autorisation au Collège des bourgmestre et échevins.
  12. Trouver une auto-école agréée qui veut bien vous accueillir. Fournir l’autorisation de stage du SPW, une copie de l’extrait du casier judiciaire, une photocopie de la carte d’identité, une photocopie du permis de conduire mis à jour et un CV détaillé. Attendre que le directeur renvoie les documents au ministère. Des frais administratifs sont imposés par le SPW. Soit l’auto-école les prend à sa charge, soit elle fait payer l’élève (environ 60 €). Avant de vous engager dans l’auto-école, posez la question. Dans un premier temps, vous ferez vos heures d’observation à l’arrière. Elles ne font pas partie du stage. Ensuite, vous prestez vos 150 h à l’avant et le moniteur à l’arrière. Enfin, vous terminez vos 150 heures (au minimum) tout seul. Plus vous avez d’heures et plus vous serez à l’aise pour la leçon modèle. Prudence avec certaines auto-écoles qui profitent du travail bénévole pour tirer en longueur le stage. Légalement, il n’est pas rémunéré mais il est possible de trouver un arrangement puisque le cours est payé par l’élève. Attention, vous devez faire votre stage dans les deux ans qui suivent la date du dernier examen oral réussi. Si vous avez réussi la leçon modèle, comptez 3 ans. Passé ce délai, vous repartez de zéro !
  13. Concernant la leçon modèle, l’auto-école prend à ses frais la location du véhicule (environ 200 €) mais peut aussi vous les réclamer. Si vous ratez, il est possible de refaire sa leçon pour autant que la demande de stage soit toujours valable (max. 3 ans). Si vous réussissez, vous recevez le brevet 2 et vous devez remplir et compléter la demande pour pouvoir enseigner.
  14. Une fois cette autorisation, vous devez encore changer votre permis de conduire pour apposer le code 103 (encore 30 €).
  15. Vous êtes officiellement instructeur à la conduite pour le permis pratique. Félicitations! N’oubliez pas que vous êtes désormais un modèle de conduite aussi bien à titre professionnel que personnel. Par exemple, un contrôle routier positif à des substances illicites peut mettre en danger votre licence d’instructeur.

¹ Autrefois ça se faisait av. de la Force Aérienne à Etterbeek.
² Il faut obtenir au moins 60 % en Mécanique (écrit  + oral) et 70 % pour le Code de la route (écrit + oral). Ensuite, il faut passer les deux examens et pas seulement l’oral.
³ Cette demande peut se faire en ligne si vous avez un lecteur de carte d’identité électronique. La démarche est alors gratuite même si vous avez un travail à temps plein.