Le disque de stationnement au format européen n’est autre qu’un bout de carton rectangulaire bleu dont le recto enferme bien un disque. Il est accessible pour un ou deux euros dans les magasins d’accessoires automobile, les librairies, les stations d’essence, les auto-écoles, les grandes surfaces, les assureurs, les marchés… À certaines occasions, il est même distribué gracieusement par les administrations communales dans une version cartonnée.

Caractéristiques du disque

Depuis le 31 mars 2003, il est passé au format européen. Il respecte les caractéristiques de l’arrêté ministériel du 01/12/75. Contrairement à d’autres modèles, il ne comporte plus qu’une fenêtre avec l’heure d’arrivée graduée en demi heure. Le verso quant à lui peut être modifié avec l’apposition d’une publicité ou un logo. Pour le reste, les informations sont assez floues. Aucunes dimensions exactes, aucun code couleur.

En Belgique, l’arrêté ministériel définit une réglementation censée être européenne. La France a fait pareil avec un arrêté ministériel du 6 décembre 2007, sauf que les caractéristiques ne sont pas les mêmes. Chez nous, le format est rectangulaire (15 x 11 cm) et la fenêtre graduée par tranches de 30 minutes. Chez nos voisins français, le carton est carré (15 x 15 cm) et la fenêtre fragmentée par tranches de 10 minutes. Reste à savoir si ces deux disques de stationnement sont valables à l’étranger ?

Disque français et disque de stationnement belge

On peut donc être en infraction et de bonne foi. Comme ce couple de passage dans la capitale qui s’est vu flanquer un papillon car leur disque norvégien n’était pas conforme. Pourtant, ce carton bleu n’est autre qu’un moyen de spécifier son heure d’arrivée. On pourrait tout aussi bien écrire l’heure d’arrivée sur un bout de papier. Toujours dans le même esprit, un quadragénaire a reçu une redevance pour avoir apposé un disque du modèle de l’ancienne génération oublié dans la boîte à gants par ses parents. Un peu d’indulgence ne ferait pas de tort aux sociétés privées en charge du stationnement. Il n’est pas question ici d’abus comme on pourrait le faire avec un disque à horloge intégrée.

Pictogramme sur les signaux routiers

Même si le disque a changé depuis 2003, ce n’est que depuis 2014 que les signaux routiers ont été adaptés. Plus de dix ans après ! Ces signaux peuvent néanmoins être utilisés jusqu’à la fin de l’année 2018 (art. 81.4). Autrement dit, même si le signal zonal (ou le panneau situé sous un signal de stationnement) affiche le pictogramme de l’ancien disque, il est obligatoire d’utiliser le disque de stationnement européen.

Pictogrammes du disque de stationnement