Voici la situation suivante: une voiture blanche se stationne en partie devant un accès carrossable. La conductrice est pressée. Elle veut juste récupérer sa commande à la pharmacie et repartir aussitôt. Tout ne se passe pas comme prévu car les gens font la file pour passer en caisses. À l’extérieur, le propriétaire constate qu’un énième véhicule lui bloque l’accès. Il est hors de lui. « C’est toujours la même chose ! Les gens bloquent le passage. Je fais comment moi pour rentrer ?! » Ni une ni deux , il appelle la police. Vu que l’homme n’a aucune idée des intentions du conducteur, il décide de placer son SUV à ras de son parechoc. De cette manière, elle ne pourra pas filer en douce avant que la police n’arrive. Alors, qui est en droit ?

Bien que l’arrêt soit autorisé devant les accès carrossables, le stationnement y est interdit. C’est bien le cas puisque la dame ne dé/charge pas. C’est donc une infraction à l’article 25.1.3°. Le propriétaire lui avait une reproduction de sa plaque devant son garage et se trouve dans son droit sauf qu’en bloquant l’autre véhicule, il commet lui aussi une infraction à l’article 25.1.1°. Il aurait dû laisser un mètre de distance et certainement pas l’empêcher de se dégager. Grâce aux témoins, la police a pris acte des faits mais n’a pas dressé de PV. Les deux s’en sortent avec un avertissement.

En ville, il devient compliqué de trouver de la place de surcroît quand la politique générale de Mobilité est de supprimer des places. Néanmoins, il faut bien faire respecter les lois. Or, dans ce cas, la police verbalise très rarement. Non pas qu’elle trouve ça insignifiant mais il faut pouvoir établir la faute. À part du flagrant délit constaté par un verbalisant, il est difficile de savoir qui est arrivé en premier et qui s’est mal stationné.

Il est interdit de mettre un véhicule en stationnement à moins de 1 mètre tant devant que derrière un autre véhicule à l’arrêt ou en stationnement et à tout endroit où le véhicule empêcherait l’accès à un autre véhicule ou son dégagement. — { CdR, art. 25.1.1° }

Pour ma part, j’essaye au possible de me garer à un endroit où je peux me dégager facilement. Par exemple juste après ou devant un garage, ou une zone de livraison ou après un passage pour piétons. Une autre solution pour éviter les voitures qui se collent trop près c’est la boule de remorquage. C’est aussi très disuasif pour ceux qui ont l’habitude de faire du touche-touche lors d’un créneau.