On me demande souvent où peut-on stationner sa moto ? Les motards ont l’embarras du choix en matière de stationnement. Ils peuvent occuper la chaussée, l’accotement et même le trottoir.

❖ Que dit la loi ?

La définition de la motocyclette (cf. art. 2.18) nous dit qu’elle doit avoir un moteur et deux roues. La catégorie commence là où s’arrête celle des cyclomoteurs de classe B. Autrement dit, la moto doit avoir une cylindrée supérieure à 50 cm³ et une vitesse supérieure à 45 km/h. Ça laisse un large panel de modèles. On trouve donc des petites gabarits et puis des monstres de puissance ou des routières imposantes comme les Harley Davidson. En tant que véhicule, les motos doivent respecter toutes les règles relatives à l’arrêt et au stationnement au même titre qu’une voiture (cf. art. 23). On donne deux précisions intéressantes.

Première précision: les motos (sans remorque ni side-car) peuvent être rangées perpendiculairement sur le côté de la chaussée dans les emplacements délimités. Bien entendu, elles ne peuvent dépasser cet espace. Cet aménagement est fait à la base pour une citadine de taille moyenne. On peut facilement y placer plusieurs motos rangées de côté. La réglementation précise qu’en zone payante, un seul véhicule doit prendre un ticket puisqu’une moto occupe la moitié ou le tiers de l’espace d’une voiture. C’est facile pour le déplacement en groupe: on arrive et on repart ensemble. En revanche, c’est nettement plus compliqué pour les allées et venues de conducteurs isolés puisque la preuve de payement et la durée ne sont pas visibles.

Seconde précision: alors que les cycles et les cyclomoteurs doivent être rangés en-dehors de la chaussée, les motos ont le choix: chaussée, zone de stationnement (indiquée par une large ligne blanche continue), accotement, trottoir… La seule condition est de ne pas présenter une gêne ou un danger pour les usagers. La notion de gêne peut sembler subjective mais elle suppose une largeur suffisante pour que les piétons puissent se croiser sans encombre ou qu’une personne en chaise roulante puisse faire demi-tour sans difficulté. Autrefois, le Code prévoyait un espace libre de 1,50 m mais ce n’est plus repris dans la version actuelle. Précisons aussi que certains riverains sont hostiles de voir ces engins rangés près de leur habitation… mais ça c’est une autre histoire. Toutes les interdictions d’arrêt et/ou de stationnement sont applicables (cf. art 24 et art. 25).

❖ Tricycles et quadricycles à moteur

Outre les motocyclettes, il existe de nombreux modèles à plus de deux roues. En fonction de leur puissance, ils sont classés dans les cyclomoteurs (plaque S) ou les motos (plaque M). Ils font partie d’autres catégories comme les tricycles à moteur ou les quadricycles à moteur.

Moto, 2 roues avant
tricycle à moteur sans habitacle, plaque en M
Tricycle avec une plaque moto
tricycle à moteur avec habitacle, plaque en M
Renault Twizy, plaque moto
quadricycle à moteur avec habitacle, plaque en M

❖ Stationnement: zone bleue et zone payante

Commençons par le plus simple: la zone bleue. L’article 27.1.1 oblige les conducteurs à apposer le disque de stationnement. On cite les véhicules automobiles, les cyclomoteurs à 4 roues, les tricycles à moteur ou les quadricycles à moteur. Les motos ne sont donc pas concernées. Heureusement ! Comment peut-on garantir que le disque se maintient en place. Le mauvais temps peut le faire tomber, un petit malin peut modifier les informations, le jeter ou carrément le voler. On notera tout de même qu’un quad n’a pas non plus d’habitacle et il doit pourtant apposer le disque.

disque sur moto
disque de stationnement sur la partie avant d’une moto

Concernant la zone payante. Tout comme n’importe quel conducteur rangé parallèlement à la chaussée, il doit se procurer un billet de stationnement. C’est compréhensible dans la mesure où certaines motos imposantes occupent la place d’une voiture. Le Code de la route ne donne aucune précisions sur les modalités pratiques. Dans les villes où ce contrôle est exercé, le motocycliste prend son ticket à la borne et le garde sur lui. En cas de redevance, il conteste en renvoyant la preuve de payement ou du ticket gratuit. C’est loin d’être évident ! Il faut donc veiller à garder son ticket plusieurs jours dans les communes où la redevance n’arrive que plus tard par la poste. Heureusement, l’apparition des applications mobiles facilitent ces démarches.

❖ Quid du contrôle ?

De ce que j’en sais, la plupart des villes ne contrôlent pas le stationnement des motos dans les zones réglementés mais il vaut mieux se référer au Règlement de chaque commune pour ne pas avoir de surprise. On peut aisément comprendre cette position. La plupart des motos se faufilent aisément dans le trafic et n’encombrent pas les routes. Aussi, elles peuvent se stationner en dehors de la chaussée pour autant qu’elles ne présentent ni un danger ni une gêne pour les usagers. On trouve de plus en plus des espaces de stationnement prévus pour les motos délimités par un marquage ou des arceaux placés perpendiculairement à la chaussée ou en diagonal. Pour toutes ces raisons, on comprend mieux la volonté des administrations de ne pas les contrôler.

emplacement réservé aux motos
emplacement réservé aux motos