La vague de froid arrive. La neige, le gel supposent quelques précautions avant de prendre son véhicule. L’idéal est d’avoir un abri pour protéger son auto mais tout le monde n’a pas cette possibilité. On peut bien sûr agir en amont avec la pose d’une bâche, de protections sur les vitres ou même des morceaux de carton maintenus par les essuie-glace positionnés à la verticale. Il existe d’autres solutions de grand-mère comme celle d’apposer la moitié d’un bouchon en liège sous les balais pour éviter qu’ils ne collent avec le gel. Ces solutions marchent mais elles sont assez fastidieuses.

La neige

Une bonne couche de neige c’est finalement pas très compliqué à déblayer. Un coup de raclette ou de brosse ad hoc et le tour est joué. Même si l’opération est rapide, certaines personnes se limitent au strict minimum pour ne pas perdre du temps. Pourtant, il suffit de se lever quelques minutes plus tôt pour prendre le temps de tout déblayer. Une question de visibilité et donc de sécurité. Le toit est souvent négligé alors qu’il peut accumuler un bon paquet de neige. Celle-ci peut glisser vers l’avant lors d’un coup de frein ou tomber à l’arrière sur d’autres usagers. Sans oublier le capot afin d’éviter le retour de la poudreuse sur le parebrise lors de la prise de vitesse. La police fait d’ailleurs des contrôles à ce sujet mais ce n’est pas une priorité.

Il faut également dégager la neige du capot pour éviter d’être aveuglé par la poudreuse s’envolant du pare-brise lors de la prise de vitesse (en particulier sur autoroute)

  • parebrise, vitres latérales, lunette arrière
  • feu avant, feu arrière
  • plaque d'immatriculation
  • capot, toit

Le gel

Pour le dégivrage, c’est une autre paire de manches. Là il vaut mieux consulter la météo la veille et se lever une dizaine de minutes plus tôt. Nombreux sont ceux qui se contentent de pulser de l’air chaud au maximum. La technique est peu efficace tant que le moteur n’a pas atteint sa température de fonctionnement. Reste la bonne vieille méthode de la carte bancaire ou du grattoir. Ça demande un peu d’énergie, surtout si la couche de givre est épaisse. Les produits dégivrants vendus pour quelques euros sous forme de spray ou d’aérosol sont efficaces. Il existe tout un tas de remèdes sur internet soit disant miracle. J’ai par exemple essayé l’alcool ménager mais ce n’est franchement pas concluant: ⅔ d’eau + ⅓ d’alcool ménager¹ dans un vaporisateur. C’est écolo, pas cher et naturel mais moins efficaces que les aérosols vendus en grande surface.

grattoir, antigel, spray

Un parebrise dégivrant On peut se demander pourquoi les constructeurs n’ont pas intégré le système à filaments du dégivrage de la vitre arrière sur le parebrise ? Il s’agit là d’une mesure de sécurité. La partie avant doit rester parfaitement visible. Néanmoins, la technologie aidant, certains modèles (en option sur la Golf 7) ont intégré un système semblable mais sans les inconvénients. Une fine couche d’électrode conductrice d’argent est insérée dans le verre feuilleté. Elle fournit la chaleur requise en convertissant le courant électrique. La vitre se réchauffe rapidement et permet de dégivrer son parebrise sans efforts. De plus, la partie basse de la vitre est traversée par des filaments qui agissent comme des radiateurs pour empêcher les balais d’essuie-glace de geler.

Peut-on laisser tourner son moteur le temps du dégivrage ? Il est vrai que l’article 8.6 interdit de laisser tourner le moteur au point mort, sauf en cas de nécessité. J’ose imaginer, contrairement à ce qu’on peut lire dans la presse, qu’il s’agit ici d’un cas de nécessité. Il me parait assez difficile de verbaliser dans pareilles conditions.

À ne jamais faire: jeter de l’eau tiède, pire de l’eau chaude sur un parebrise gelé. Le choc thermique risque de fendre la vitre. Évitez aussi les solutions à base de vinaigre ou de sel qui sont néfastes pour les joints et la carrosserie.

¹ Autrefois, l’alcool ménager se trouvait en grande surface. C’est un produit polyvalent qui permet également de dégraisser et enlever les tâches. Actuellement, on le trouve plus facilement en droguerie pour moins de 5 euros le litre.