Espace distinct du trottoir et de la piste cyclable, compris entre une chaussée et un fossé, un talus, des limites de propriétés. Il est situé au même niveau que la chaussée, qui peut être utilisé par les usagers repris dans les conditions du présent règlement. Il est généralement recouvert d’un matériau meuble difficilement praticable par les piétons. — { CdR art. 2.41 }

Un trottoir, une zone de stationnement, une piste cyclable ne sont pas des accotements de plain-pied. Les piétons doivent faire usage de cet espace s’il est praticable et s’il n’y a pas d’accotement en saillie.

Dans la définition, on parle de matériau meuble sans d’exemples. Selon un juriste, le matériau meuble est plutôt un revêtement non dur comme de l’herbe, de la terre, du sable, des graviers… Dans cette acception, le fait de marcher sur du gravier ou de l’herbe n’est pas toujours aisé et moins confortable que du bitume. Cette définition ne correspond plus à ce qui se trouve dans les agglomérations puisque la plupart des accotements sont aménagés en dur.

Accotement réservé au stationnement

L’accotement de plain-pied sert essentiellement à l’arrêt et au stationnement. Ce n’est qu’exceptionnellement qu’il sera utilisé pour faciliter un croisement ou un dépassement (art.15.3 et 16.5) ou que les cyclistes (art.9.1.2.4°) ou les piétons (art.42.1) vont l’emprunter.