Aussi appelé « éthylotest antidémarrage » (ETAD). Dispositif implémenté dans un véhicule pour empêcher son démarrage si le test d’haleine est supérieur à 0,08 mg AAE. L’installation d’un tel appareil se fait par un service agréé. Il fait suite à une décision de justice en accord avec le condamné engagé à suivre une formation en parallèle. Son permis de conduire comporte le code 112. (Cf. AR 26/11/10).

Quiconque peut faire la demande d’un tel dispositif sans être obligé d’être suivi comme c’est le cas suite à une décision judiciaire. Cela permet de savoir si on est apte à reprendre le volant après une soirée festive chez des amis. Il existe des solutions moins coûteuses et moins contraignantes comme les éthylotests électroniques. Ils sont nombreux sur le marché et leur efficacité n’est pas toujours au rendez-vous. Il existe également des éthylotests chimiques, comme ceux qui étaient obligatoires à bord des véhicules en France avant janvier 2018. On en trouve dans les magasins spécialisés comme Auto5. Le ballon jetable est vendu pour moins de 3 euros mais ils sont peu fiables.

On se souvient de notre ministre de l’Enseignement Marie-Martine Schyns pincée à deux reprises pour imprégnation alcoolique au volant (source: SudInfo).