Depuis 2008, les compagnies d’assurance (initié par Corona Direct) souhaitent imposer une boîte noire dans tous les véhicules automobiles. Comme dans les avions, ce petit mouchard permettrait d’obtenir des informations précieuses sur la conduite d’un affilié lors d’un accident: vitesse, régime moteur, accélération, freinage, manière de conduire, moment où les airbags se sont ouverts, ceinture de sécurité mise, géolocalisation. Il serait aussi possible de déterminer le style de conduite: écologique, brutale, urbaine ou rurale. Pour le moment (août 2019), la situation est au point mort, faute d’avoir trouvé un accord avec la Commission de la protection de la vie privée.

Mise à jour (07/22): En dehors des compagnies d’assurance, le monde judiciaire est intéressé par l’exploitation de ces données en cas d’accident important. Cela permettrait de confronter les versions des deux parties grâce aux données factuelles. Les modèles actuelles disposent déjà d’un système d’enregistrement appelé Event Data Recorder mais les constructeurs ne sont pas toujours prompts à fournir le contenu. À partir du 6 juillet, la réglementation européenne change et contraint les constructeurs à donner accès au contenu de la boîte noire. Contrairement aux systèmes embarqués dans l’aviation, l’EDR ne permet pas d’enregistrer les voix. Les instances dirigeantes espèrent que ce mouchard pourra limiter les comportements routiers irresponsables en sachant que le véhicule enregistre en permanence la conduite et pourra être exploitée en cas d’accident.