« Back to Glossary Index

Force  instantanée qu’exerce un moteur à la sortie du vilebrequin. Le piston monte et descend et fait tourner le vilebrequin par l’intermédiaire de la bielle. Le couple moteur est donc cette force. Elle varie en fonction du régime moteur. Par exemple, pour un diesel, le couple peut être très important à faible régime (800 – 1.500 tours/min.) alors qu’un véhicule essence est plus rageux au-delà de 4.500 tours/min. Le couple (exprimé en Newton mètre¹, Nm) est souvent confondu avec la puissance (exprimée en Watts, W). Cette dernière se calcule en multipliant le couple à la vitesse de rotation. Un moteur très coupleux n’est pas forcément très performant. 

L’histoire de l’écrou à dévisser. Vous devez dévisser un boulon bien serré et un peu grippé. Pour y arriver, il faut appliquer une force X. En dessous de cette force, rien ne se passe et le boulon ne bronche pas. Un homme normal n’a pas suffisamment de force (de couple) entre les doigts pour arriver à ses fins. Par contre, Superman pourrait y arriver puisqu’il dispose d’une très grande force disponible directement. Comme le quidam n’est pas Superman, il faut utiliser une aide, comme une clé qui va démultiplier la force. Plus cette clé est longue et plus l’effort humain est faible. La force appliquée par la main est faible mais la force appliquée à l’écrou est importante.

Autre analogie celle des 2 cyclistes. Ils ont tous les deux la même force, le même équipement et font le même parcours. Seul le développement change. L’un utilise le grand plateau et un petit pignon (autant dire qu’il est costaud !) et le second utilise le petit plateau et un grand pignon. Pour finir, ils font la même distance mais le nombre de tours de pédale est bien plus important pour le deuxième avec une force moindre.  


¹ Pendant longtemps, la valeur se mesurait en mètre par kilogramme (mkg). Autrement dit, la force exercée à l’extrémité d’une barre d’un mètre fixée perpendiculairement à la sortie du vilebrequin.
« Back to Glossary Index