En Belgique, la filière libre permet à un conducteur en herbe qui vient de réussir son examen théorique pour le permis de conduire de s’entraîner à la conduite pendant une durée de 36 mois. Pendant ce stage, il doit obligatoirement être accompagné d’un ou de deux guides nominatifs¹. Ce dernier doit être porteur d’un document d’identité délivré en Belgique. Il doit avoir un permis B depuis au moins 8 ans et ne pas être déchu de son permis depuis au moins 3 ans. Le guide doit ne pas avoir été mentionné sur un autre permis de conduire provisoire pendant l’année qui précède la date de délivrance du permis de conduire provisoire (sauf à l’égard de ses enfants, de ses petits-enfants, de ses sœurs et frères, de ses pupilles ou de ceux de son partenaire légal). Le guide doit toujours prendre place à l’avant du véhicule. Voir l’art.6 du Permis de conduire provisoire.

Quelques restrictions:

  • Pour les moins de 24 ans, interdiction de rouler entre 22h et 6h du matin le vendredi, samedi, dimanche, la veille des jours fériés légaux et les jours fériés légaux.
  • Le signe “L” réglementaire doit être affiché à l’arrière gauche du véhicule.
  • En plus du rétroviseur central, le véhicule doit être muni d’un deuxième rétroviseur intérieur permettant au guide de surveiller la circulation à l’arrière.
  • Interdiction de conduire à l’étranger.
  • Interdiction de conduire un véhicule avec une remorque.
  • Interdiction de faire du transport de marchandises.
  • En Wallonie, le guide ET l’apprenant doivent avoir suivi le “rendez-vous pédagogique”.

Selon une étude de Vias, les jeunes Wallons entre 18 et 30 ans sont ceux qui recourent le plus à la filière libre exclusivement : 32 %, contre 25 % en Flandre et 21 % à Bruxelles

Depuis juillet 2018, d’autres conditions sont imposées en fonction des régions. Renseignez-vous auprès de chaque région pour connaître les conditions exactes. À titre d’exemple, on peut citer le rendez-vous pédagogique, les premiers secours, le test de perception des risques.  Il existe aussi la “filière directe”. Après avoir suivi une formation de minimum 30 heures en école de conduite agréée, l’élève peut se présenter à l’examen pratique sans avoir effectué de stage de conduite.


¹ Ils doivent être mentionnés sur le permis de conduire provisoire. Évidemment, un instructeur de conduite breveté peut donner cours. L’examinateur est naturellement autorisé à prendre place en plus du guide/instructeur lors de l’examen pratique.