Le parquet, aussi appelé ministère public, assure la défense des intérêts de la société. Il demande l’application d’une sanction pénale quand une infraction a été commise (par exemple commettre un délit de fuite). Il donne parfois son avis dans les affaires civiles. Au tribunal de police, il se compose du procureur du Roi¹ (c’est en quelque sorte le principal responsable) et de ses assistants appelés substituts². Chaque assistant a une spécialité dans un domaine particulier. Le parquet prend connaissance des nombreux dossiers et doit prendre une décision dans les limites de la loi. Il agit uniquement à charge. Ses missions sont variées: classe sas suite, propose une transaction, envoie un dossier à l’instruction, ordonne un retrait immédiat du permis de conduire, impose une immobilisation de sûreté, etc.

En matière de roulage, lorsque vous recevez un PV dressé par un agent qualifié, une copie est envoyée au parquet. Chaque citoyen peut contester les faits. Le ministère public examine alors vos arguments. Il peut les prendre en considération ou les ignorer, faire une proposition de transaction puis vous citer à comparaître devant le tribunal de police. À Bruxelles, celui-ci se trouve rue de la Régence.

Le procureur du Roi reste en place aussi longtemps qu’il le souhaite mais bien souvent il a pour ambition de devenir juge.

Les membres du parquet sont aussi désignés comme la magistrature debout car ils se lèvent pour prendre la parole en Cour d’Assises. La magistrature assise se compose des juges.

¹ À Bruxelles, le procureur s’appelle Jean-Marc Meilleur.
² Tout comme le procureur du Roi, les substituts portent d’autres noms en fonction de la juridiction. Par exemple, à la Cour d’assises, le procueur du Roi devient le procureur général.