C’est le rapport entre la quantité de carburant et l’air qui va permettre de s’enflammer et de créer l’explosion, c’est-à-dire le temps moteur. Il a été définit suivant un calcul savant qui aboutit à un rapport de 15:1. Il faut donc 15 volumes d’air pour un volume de carburant. S’il y a moins d’air, c’est qu’il y a plus de carburant. On dit alors que le mélange est riche 12,5:1). Inversement, s’il y a plus d’air, il y a moins d’essence. Le dosage est dit pauvre (18:1).

Sur les anciennes voitures, ce dosage était mécanique grâce au carburateur. Il n’existe plus sur les voitures modernes. L’électronique a pris le dessus pour un dosage plus précis grâce aux injecteurs commandés par le calculateur. On le retrouve néanmoins encore sur les tondeuses, les motoculteurs et quelques anciennes motos.