Réunion de plusieurs personnes sur la voie publique pour s’adonner à des courses de vitesse, d’adresse ou à adopter une conduite dangereuse pour épater la galerie. En 2020, Bruxelles-Capitale comptait 159 PV, juste derrière Anvers à 215 interpellations. Le phénomène est en augmentation ces dernières années. (source: Ministère de l’Intérieur, en réponse au député Jef Van den Bergh le 02/07/21).

Sauf autorisation spéciale de l’autorité légalement habilitée, il est interdit de se livrer sur la voie publique à des luttes de vitesse, ainsi qu’à des épreuves sportives, notamment des courses ou concours de vitesse, de régularité ou d’adresse. — { CdR, art. 50 }

Il est interdit d’inciter ou de provoquer un conducteur à circuler à une vitesse excessive. — { CdR, art. 10.4 }

Le rodéo urbain n’est pas l’apanage des automobilistes. On trouve de nombreux motards (motos, cyclos) mais aussi des cyclistes dont c’est devenu un style à part entière: la bikelife. Certains n’hésitent pas à publier leurs prouesses sur les plateformes de partage vidéo. Les personnes interpellées sont généralement des jeunes adultes en manque de sensation.

Ce type de comportement est réprimé par la loi puisqu’une infraction du 4e degré renvoie directement devant les tribunaux avec un retrait de permis de conduire de minium 15 jours et la saisie administrative du véhicule. Faut-il encore que le parquet choisisse cette option. Il peut également décider de ne pas poursuivre pour divers motifs. Dans ce cas, Bruxelles Capitale a choisi d’infliger une amende administrative (max. 350 euros) et une saisie (fourrière) afin de ne pas laisser les contrevenants dans l’impunité. Il faut dire que les alentours de l’Atomium au Heysel sont très prisés par les chauffards.

Quant aux cyclistes amateurs de wheelings dans les zones apaisées, comme le piétonnier de Bruxelles, ils sont interpellés par la brigade cycliste. Il n’y a pas de saisie du vélo mais la police — en accord avec l’officier de police judiciaire — peut dégonfler les pneus pour éviter de recommencer dans les minutes qui suivent leur interpellation.