Dispositif d’arrêt et de redémarrage automatique d’un moteur automobile destiné a économiser le carburant, diminuer la production de CO2 et minimiser la pollution sonore. Ce système a été lancé lors de la commercialisation de la Citroën C3 en 2004. Il s’active dans certaines conditions, selon les spécificités du constructeur et les modèles: au point mort, en dessous d’une vitesse maximale, en tenant appuyé le frein… Le véhicule est alors coupé et se trouve en mode économique. Il reprend au relâchement du frein ou l’enfoncement de la pédale d’embrayage.

L’industrie automobile cherche a se donner une image écologique aux yeux de ses consommateurs. Une emplâtre sur une jambe de bois quand on compare ce qui est économisé par rapport à ce qu’un moteur à combustion produit. Les plus optimistes diront que c’est déjà ça. Une solution plus efficace serait d’inciter les personnes à utiliser des modes alternatifs de transport et de privilégier les déplacements en groupe (bus, tram) plutôt que chacun sa voiture. Ce n’est évidemment pas le rôle d’un industriel qui cherche avant tout à vendre.