Le juge considère que les faits sont établis mais suspend le prononcé de la condamnation pour une durée de 1 à 5 ans. Pendant cette période, l’auteur des faits devra se tenir à carreau. Si aucun nouveau fait ne refait surface pendant ce délai, alors l’affaire est close et aucune inscription n’est ajoutée au casier judiciaire. À contrario, si l’auteur commet un nouveau délit, la suspension peut être révoquée. Le juge peut alors prononcer une peine pour le premier délit.