Les véhicules dont la MMA est supérieure à 3,5 tonnes, aussi bien belges qu’étrangers, doivent payer une contribution pour chaque kilomètre parcouru. Cette participation financière se situe entre 12 et 15 cents le km. Le tarif va dépendre du tonnage et de la norme euro du camion. La taxe¹ concerne les routes et autoroutes de Belgique. Elle vise principalement le transport de marchandises, considéré comme l’une des principales causes de détérioration du réseau routier. La mesure s’applique depuis le 1er avril 2016 dans les trois Régions (Flandre, Wallonie, Bruxelles). Les véhicules concernés doivent s’équiper d’un boîtier OBU (On Board Unit) qui permet d’envoyer les données pratiquement en temps réel. Le contrôle se fait via des portiques équipés de caméras et des véhicules d’intervention spécialisés.

En août 2019, la nouvelle ministre de la Mobilité, prône un nouveau concept de cette taxe kilométrique. Elle s’appliquerait à tous ceux qui entrent dans Bruxelles. Le contrôle se ferait via les caméras ANPR installées pour contrôler la zone de basses émissions. La taxe dépendra notamment en fonction des performances énergétiques de chaque véhicule.


¹ Le terme exact est “redevance”. Dans le cas d’une taxe, les sous tombent dans un pot commun puis sont redistribués. Pour la redevance, les sous tombent directement dans les caisses de la Sofico qui gère les autoroutes.