Lancé en octobre 2010, il remplace l’ancienne procédure laborieuse pour le contrôle de l’usage de drogue au volant. Actuellement, le test peut être demandé suite à 3 observations du policier reprises sur une check-list. Jusqu’en avril 2019, un frottis de la langue se faisait à l’aide d’un test jetable (voir photo ci-dessous). Le résultat apparaissait au bout de 10 à 12 minutes. Il détectait le cannabis (10 % des contrevenants), les opiacés (0,6 %), la cocaïne (4 %) et les amphétamines (3 %). Chaque languette coûtait 13 € l’unité.

test salivaire
ancien test salivaire

Depuis avril 2019, la police est obligée d’utiliser le nouveau système de la marque Dräger. Il est plus précis. L’ancien test n’est plus valable. En pratique, la personne passe une tige à l’intérieur des deux joues et le résultat s’affiche quelques minutes plus tard.

Drager DrugCheck 3000

En cas de résultat positif aux drogues, c’est l’analyse salivaire.

Le test de psychomotricité et le test urinaire (peu pratique sur la voie publique) ne sont plus d’application.