La trottinette est à ranger dans les engins de déplacement. Il en existe de deux sortes. La trottinette de loisir. Elle n’est pas équipée d’un moteur électrique et l’occupant doit faire usage de sa force musculaire pour la faire avancer. L’assurance familiale couvre les dommages causés uniquement aux tiers. Cette assurance n’est pas obligatoire mais bien utile, surtout quand on a des enfants. Les risques liés aux lésions éventuelles ne sont pas pris en charge à moins d’avoir pris une assurance complémentaire. En cas d’accident avec un autre véhicule, l’assurance de ce dernier indemnisera automatiquement les lésions de l’utilisateur de la trottinette.

La place sur la voie publique va dépendre de la vitesse de l’engin. À l’allure du pas (moins de 6 km/h), le conducteur de trottinette suit les règles applicables aux piétons. Il doit donc emprunter les trottoirs. Si l’engin va au-delà des 6 km/h sans dépasser les 25 km/h¹, il suit les règles applicables aux cyclistes. Il emprunte donc les pistes cyclables. À défaut de piste cyclable ou de piste cyclable praticable, il peut rouler sur les accotements de plain-pied, les zones de stationnement. Si rien de tout ça n’existe, il peut rouler sur la chaussée. Il est alors considéré comme un conducteur à part entière. L’usage du téléphone à la main est donc interdit. Certains y arrivent sans problème alors que l’équilibre sur une trottinette est déjà précaire.

Au niveau du stationnement, la trottinette se range sur le trottoir en laissant un espace libre de 1,5 m. Certaines communes interdisent le rangement des trottinettes dans les lieux très fréquentés par les piétons. Aucun accessoire n’est obligatoire si ce n’est le feu blanc à l’avant et le feu rouge à l’arrière. Ils doivent être allumés dès que la visibilité est réduite à moins de 200 mètres ou la nuit. Vu la position très basse du feu rouge arrière, il est recommandé de compléter le tout avec d’autres lumières à porter sur soi. La chasuble fluorescente est indispensable mais pas obligatoire tout comme le casque ou les différentes autres protections.

Sur Bruxelles, en 2021, il y a de nombreux opérateurs de partage: Lime, Pony, Dott, Bolt, Voï, Bird… Même si certains disparaissent, ils sont toujours plus nombreux. Ces engins de micromobilité posent de nombreux problèmes. Il y a énormément de plaintes des autres usagers et les communes tentent à leur niveau de limiter les effets. Selon Vias, on comptait 40 blessés en 2020. Il n’y a aucune limite d’âge imposée alors que l’usage d’un cyclomoteur de classe A exige d’avoir au moins 16 ans. Dans les problèmes récurrents, on trouve l’usage par un ou plusieurs passagers, la conduite dangereuse, l’autorisation d’emprunter les trottoirs au-delà de la vitesse du pas, la difficulté d’annoncer son changement de direction, le stationnement sauvage, le vandalisme, etc.

à deux sur une trottinette
à deux sur une trottinette partagée

¹ Lire mon article: « 25 km/h pour une trottinette ? ».