Cette expression se retrouve dans le monde des assurances. À ma connaissance, elle n’apparaît pas dans le Code de la route et c’est tant mieux. Les piétons manqueraient de force, de vigueur, de puissance… C’est vrai si on les met en opposition au trafic automobile. L’expression reste peu adaptée et péjorative. À l’article 7, le Code parle plus justement des « usagers plus vulnérables », ceux qui sont exposés à recevoir des blessures. Il fait référence aux piétons (et plus particulièrement les enfants, les personnes âgées, les personnes handicapées) et aux cyclistes.

piétons, usagers faibles
piétons, usagers vulnérables