Zones à concentration d’accidents. Les premières ont été recensées entre 2010 et 2013 pour un total de 448. Parmi les critères retenus, il y avait le nombre d’accident, leur gravité, le nombre d’usager vulnérable impliqué, la longueur de la zone, le nombre de véhicules de la STIB, et le trafic.

En décembre 2021, la ministre E. Van den Brandt a mis en place un plan d’actions régional de sécurité routière 2010-2030 et vise le « zéro mort » et le « zéro blessé grave ». Selon la ministre ça passe par la Ville 30 et des aménagements de voirie: oreilles de trottoir, arceau vélo en-deça des 5 m des passages piétons, renforcement des abords d’écoles… Il y aura un programme de sensibilisation et des mesures répressives avec toujours plus de radars.