Zone où aboutit une piste cyclable et délimitée par deux lignes d’arrêt. Le symbole d’une bicyclette est reproduit au sol. Cet espace indique l’endroit où les cyclistes¹ peuvent se ranger, uniquement pendant la phase rouge des signaux lumineux de circulation. Pendant cette phase, les autres conducteurs motorisé doivent s’arrêter devant la première ligne d’arrêt. Deux conditions pour avoir une zone avancée: des feux de signalisation et une piste cyclable marquage au sol (D7, D9 pas valables).

Voir aussi l’article 77.6 sur la zone avancée pour cyclistes…

L’intérêt principal d’une ZAC est de laisser les usagers lents le loisir de démarrer en sécurité devant le reste du trafic motorisé. En équilibre sur un vélo, l’espace latéral libre permet un confort au redémarrage. Aux carrefours, les cyclistes et cyclos peuvent se positionner de manière opportune en fonction de leur destination. Pour virer à gauche, ils disposent d’une vue bien dégagée sur le trafic venant d’en face. Parfaitement visibles des autres automobilistes, leur avancée évite les accidents – notamment des poids lourds – causés par l’angle mort. Enfin, les deux roues s’épargnent de respirer directement les gaz d’échappement des véhicules en attente.

zone avancee pour cyclistes

En France, ils utilisent l’expression de « sas cyclable ».

¹ Les cyclistes mais aussi les cyclos à deux roues. Les engins de déplacement qui roulent plus vite que l’allure du pas (roller, trottinette, skate) doivent suivre les règles des cyclistes. Les motocyclettes sont bien entendu exclues !