Pendant longtemps, j’ai utilisé exclusivement l’application bien connue des conducteurs: Waze. Ceux qui cherchent une appli simple, efficace et gratuite c’est de loin la meilleure. Plus tard, à l’achat de mon véhicule neuf, le GPS était proposé en option avec un abonnement offert pour trois ans. Aujourd’hui, j’utilise les deux systèmes.

GPS intégré

Avant de voir les GPS prendre place sur le tableau de bord, il y avait les GPS mobiles. Fallait-il encore acheter un support et faire les mises à jour par branchement filaire sur l’ordinateur. Depuis, les constructeurs ont intégré l’outil dans la voiture. Le système de guidage fait partie de l’offre ou se trouve en option. À mon sens c’est un atout indispensable. Malheureusement, les cartes ne peuvent pas encore être mises à jour en temps réel.

  • écran large
  • écran intégré dans le véhicule (boîtier, son relié aux hauts-parleurs)
  • se connecte automatiquement
  • pas besoin de connexion internet
  • fonctionne généralement au-delà des frontières
  • ne monopolise pas le téléphone
  • payant: l'achat du GPS et les mises à jour
  • mises à jour manuelle, 4 fois par an
  • aucune alerte situationnelle: radar, police, accident, travaux…
  • ne propose pas d'itinéraires alternatifs en instantanné

Appli Waze

Beaucoup d’avantages mais aussi beaucoup d’inconvénients. Dans le contexte répressif actuel, c’est d’une grande aide avant même la fonction GPS.

Le système communautaire est une richesse pour l’application. En termes de sécurité routière, ce n’est pas toujours une bonne idée de tapoter sur son téléphone surtout quand il existe des menus ou sous-menus. Les commandes vocales sont pratiques pour garder les mains sur le volant mais cette fonctionnalité n’existe qu’en anglais pour l’instant. Pour s’éviter tout tracas, le mieux est de demander à son passager de le faire à sa place.

  • gratuit
  • mise à jour automatique
  • GPS peut fonctionne sans connexion internet grâce au satellite
  • présent en toutes circonstances même en cas de changement de véhicule
  • alertes diverses: infos routières, accident, radars, police¹…
  • communauté active et participative (alertes routières ou améliorations des cartes)
  • s'adapte en permanence en fonction de la circulation et propose des alternatives
  • possibilité d'envoyer sa position (ETA)
  • présence des stations-service, des tarifs, les places de parking…
  • sur certains modèles, possibilité de connecter le téléphone sur l'écran GPS de l'auto (MirrorLink, Androïd Auto)
  • consomme beaucoup de batterie (il existe une option pour limiter la consommation)
  • nombreuses publicités lors des immobilisations
  • tracker dissimulé en vue d'un marketing personnalisé (revente des données)
  • abonnement internet actif
  • monopolise le téléphone
  • taille d'écran réduite
  • en cas de bouchon, déplacement automatique d'une partie du trafic vers des zones résidentielles
  • les fonctionnalités communautaires ne fonctionnent pas dans les pays voisins avec un abonnement internet ordinaire


¹ Le projet de loi français baptisé “Harry Potter” vise à empêcher l’avertissement du positionnement des forces de l’ordre notamment les opérations antiterroristes, les contrôles d’alcoolémie, de stupéfiants ou la recherche de malfaiteurs.

Coyote

Il existe aussi une autre alternative: Coyote. Un boîtier offre toutes les possibilités de l’application. D’ailleurs il existe aussi une appli. Pour le boîtier, je trouve ça hors de prix! Le Mini est à 160 euros (sans aucun support) et 380 € pour le Coyote Nav+. En plus de ça, il faut ajouter l’abonnement mensuel de 6 euros par mois alors qu’une grosse partie du travail est accompli par les utilisateurs eux-mêmes. Pour se défendre, la marque met plusieurs arguments en avant. Le Coyote conviendrait plus aux gros rouleurs qui ont besoin d’avoir un affichage omniprésent de la route. Aussi, la formule payante rendrait les utilisateurs plus impliqués et les signalements plus efficaces.