Il n’est pas toujours évident de comprendre comment fonctionnent les intersections surtout dans les carrefours complexes. C’est le cas de celui entre l’avenue Louise et la chaussée de Vleurgat. C’est un seul et même carrefour avec un espace entre les deux chaussées de l’avenue Louise. Des feux tricolores se trouvent aux extrémités du carrefour. Dans la direction transversale, le tram a un feu spécial qui lui est propre. L’autre voie (avenue Louise) est réglée par un feu tricolore. On s’attend donc à avoir un feu de notre côté pour annoncer les différentes phases et assurer une bonne circulation de tous. De plus, on trouve au sol, une ligne d’arrêt. Cerise sur le gâteau, il y a un feu en croix à gauche de l’autre côté du carrefour.

Et pourtant, Bruxelles Mobilité assume la situation: « cet espace est considéré comme le centre du carrefour et aucun automobiliste n’est sensé s’y trouver à l’arrêt si ce n’est le temps de dégager le carrefour. Le feu à croix à gauche est d’ailleurs placé pour permettre aux conducteurs tournant à gauche d’avoir connaissance de l’état du feu en face afin de gagner du temps sur l’évaluation du créneau. »

J’ai observé le comportement des automobilistes et certains sont un peu perdus ne sachant pas s’ils peuvent passer ou pas. Les plus prudents attendent sagement à la ligne d’arrêt en se fient au feu en croix avant de s’engager. Les chauffeurs de bus font également de même. En parlant des bus, la Région signale que la présence des bus à leur arrêt masquerait le feu et rendrait la situation encore plus dangereuse. Rien n’empêche de répéter le feu pour une meilleure visibilité.

Cela dit, un carrefour est la rencontre entre deux ou plusieurs carrefours. Il s’étend de maison à maison ou d’immeubles à immeubles. Ici, on quitte une chaussée à feu tricolore. En quittant l’avenue Louise en prenant à gauche pour aller sur la chaussée de Vleurgat, on fait un changement de direction. On doit donc céder le passage à tous ceux qui se trouvent dans la voie transversale. Il n’est pas indispensable d’attendre la phase verte dans l’autre sens pour s’engager.