On me demande par e-mail à quoi servent les panneaux sur fond jaune-orange avec une lettre et une direction. Ce sont des itinéraires de secours. En néerlandais, ils appellent ça les calamiteitenroutes. Il en existe plus de 1.500 en en Flandre. Comment ça fonctionne ?

Le premier panneau est placé en amont de sortie d’autoroute. On peut y voir une direction et une lettre encadrée. Certains sont plus descriptifs. Par exemple “A12 via la route S”. En cas de fermeture¹ de l’autoroute ou du ring, il suffit à l’automobiliste de suivre le circuit proposé pour contourner la portion fermée à la circulation. À chaque nouvelle intersection, un panneau jaune le guide. Il arrive que d’autres parcours prennent le même chemin. Il faut alors suivre la direction de l’itinéraire qui nous intéresse. En principe, le chemin reprend à la prochaine entrée d’autoroute. Si ce n’est pas possible, le guidage continue jusqu’à la suivante. Un panneau jaune de fin d’itinéraire est toujours présent.

trajet U, trajet S
deux itinéraires suivent la même direction
fin-itineraire-urgence
fin des itinéraires U et T

¹ Les raisons d’une fermeture sont multiples: un accident majeur, un événement exceptionnel, des travaux d’envergure, etc.

Prenons l’exemple de la A12 à Strombeek-Bever. Le jour où le tronçon autoroutier sera fermé, le conducteur devra suivre le panneau déjà installé. Le parcours en question porte la lettre “S” en noir. Ensuite, à chaque intersection, il est guidé pour choisir la bonne direction. Dans l’exemple présent, l’automobiliste prendra la chaussée Romaine puis l’avenue Saint-Anne et montra sur le grand ring. Un panneau de fin d’itinéraire lui indique la fin du guidage. Il ne lui reste plus qu’à reprendre la A12. Chaque parcours le plus optimal pour rejoindre la voie rapide de départ.

itineraire-secours