Une lectrice me demande comment bien se préparer pour l’examen oral. Il n’y a pas de réponse toute faite. À défaut d’avoir une formation, chacun se prépare selon ses possibilités et ses moyens. Comme je le dis souvent, la partie Code de la route et Lois coordonnées sont bien définis par des textes officiels. Une formation permet de vulgariser la réglementation et de la rendre plus digeste. Pour la partie Mécanique, les choses sont plus complexes. C’est aussi une loterie. J’ai vu des gens très compétents échouer et des buses réussir de justesse.

Si vous avez réussi l’écrit, vous serez convoqué à l’oral. Lors de ce deuxième test, les jurés commenceront souvent par juger votre prestation à l’écrit. Il est donc stratégique d’avoir les questions de l’écrit. Cela vous permet de vous donner une idée globale de votre prestation mais aussi de vous préparer à l’oral. Par comparaison, lors de l’examen organisé par le SPF pour devenir batelier, vous pouvez recevoir — a posteriori de l’examen écrit — le questionnaire. Pour les brevets de moniteur, rien de tout ça! J’ai personnellement demandé les questions à la fin de l’examen écrit. J’ai été fusillé du regard. On m’a lancé un « pourquoi faire ? »  Les membres du ministère sont intraitables. Je ne comprends pas ce niveau de sévérité.

❖ Comment se passe l’écrit ?

Vous vous présentez à l’accueil muni de votre carte d’identité et de votre convocation. On vous inscrit à la liste de présence. Vous attendez avant de rentrer dans un auditoire désigné. Les personnes doivent d’abord occuper les premiers rangs. Chacun laisse une place libre à sa droite. Ainsi, les premiers rentrés dans la salle sont placés aux premières loges, les derniers sont dans le fond. Les questionnaires sont distribués. Les surveillants (qui sont également les examinateurs) vous donnent les consignes. Vous devez par exemple éteindre complètement votre téléphone, répondre uniquement sur la feuille de réponse… Ensuite, vous pouvez commencer. Vous êtes obligé de rester dans l’auditoire au moins la première heure. Ensuite, vous rendez votre copie avec la ou les feuilles de brouillon. Vous présentez à nouveau votre carte d’identité avant de quitter les lieux.

❖ Trouver un moyen pour restituer les questions

Chacun doit donc se débrouiller pour trouver un moyen de se rappeler les questions. Si vous avez une bonne mémoire, alors reproduisez directement les questions une fois sorti de la classe. Je vous encourage vivement de noter les questions par écrit. N’attendez pas trois jours pour le faire. Plus vous attendez et moins les souvenirs sont précis. Il est aussi possible de se mettre à plusieurs pour essayer de compléter les questions manquantes. Pour ceux qui viennent en groupe, il est alors judicieux de répartir les tâches. Par exemple, untel apprend les questions du Code de la route et un autre les questions de Mécanique.

Je ne vous conseille vraiment pas de prendre une photo car vous risquez l’exclusion si vous êtes pris en train de photographier le questionnaire. Les surveillants sont plutôt intraitables à ce sujet. Selon moi, cette politique est complètement ridicule. Comme je l’ai écrit, vous aurez besoin des questions pour vous préparer plus tard à l’oral. Votre prestation écrite est souvent le début d’un échange à bâtons rompus. Noter les questions vous servira pour la suite et servira de futurs candidats.

❖ Le partage avant tout

Le but de diffuser les questions sur ce blog est d’aider les futurs moniteurs à se préparer à cette épreuve et d’évaluer leurs connaissances. L’inconnu fait souvent peur. Aussi, on entend beaucoup de choses sur les examens. Pour tenter d’avoir les questions qui correspondent à ce qui est réellement demandé (et non des inventions de questions faites par des formateurs bidons), le mieux est de demander aux élèves eux-mêmes puisque le Ministère ne veut pas les donner.