En Belgique, depuis quelques années, le permis moto est progressif… du moins pour les jeunes. Dès que vous avez 18 ans, vous êtes autorisé à passer le permis A1. À 20 ans, le permis A2 est possible. À 22 ans, c’est le permis A, toutes motorisations. Cela évite d’envoyer des jeunes inexpérimentés conduire des bolides. À partir de 24 ans, il n’y a plus besoin de passer ces intermédiaires.

❖ Apprendre la théorie

La matière pour le permis moto est la même que pour la voiture si ce n’est qu’il y a en plus des questions orientées vers la pratique moto. Il existe des ouvrages spécifiques dédiés aux scooters et motos mais ce n’est pas indispensable. Si vous n’avez aucun permis, il vaut mieux investir dans un livre général qui traite du permis voiture avec une partie réservée aux deux roues. La version papier (ou l’abonnement en ligne) Feu Vert est un bon investissement et une bonne préparation.

❖ Le déroulé de l’examen

L’examen théorique pour la moto est une matière fédérale. Vous pouvez le passer où bon vous semble. Contrairement au permis B où je suis contraint de passer le pratique dans la même région que le théorique. Dans mon cas, vu l’arrivée de la belle saison, les deux centres bruxellois étaient saturés. Je suis donc allé à Louvain-la-Neuve. J’ai pris rendez-vous en ligne. J’ai eu de la place deux jours plus tard. Le jour J, je me suis présenté à l’accueil. J’avais 40 minutes d’avance, mais je n’ai pas dû attendre. J’ai présenté ma carte d’identité et payé les 15 euros. On m’a indiqué un numéro de place dans la salle de théorie. Il y a un ordinateur et un casque audio. On vous demande si vous passez bien le permis pour la catégorie moto. Vous pouvez ensuite faire 5 exercices pour vous entraîner. Ensuite, commence l’examen théorique à proprement parlé.

Une illustration puis trois propositions. La voix lit la question puis chaque intitulé. Il suffit de cocher sur le choix qui vous semble correct. Une fois que la voix a fini de parler, il vous reste 15 secondes pour cliquer. À tout moment, vous pouvez changer de réponse. Vous devez obtenir 41 points sur 50. Il n’y a pas de fautes éliminatoires. La matière concerne le Code de la route en général, avec bien sûr quelques questions orientées vers la moto. Ce n’est pas très compliqué.

Une fois terminé, vous sortez de la salle. On vous dit si vous avez réussi. On vous demande de lire des « E » sur un panneau rétroéclairé comme chez l’oculiste. Vous pouvez mettre vos lunettes si vous en portez. Ensuite, on vous délivre votre attestation de réussite avec le nombre de fautes. Ce document servira lors de votre inscription pour la formation pratique en auto-école ainsi que lors de l’examen final.

❖ Choisir une auto-école pour apprendre la pratique

Il existe deux types de modules. Après trois cours de trois heures, vous allez chercher un permis provisoire. Après un mois de stage, vous pouvez vous présenter à l’examen. La validité est d’un an. La formule directe consiste à prendre 12 heures avec un programme sur la voie publique. Toutes les écoles ne font pas le permis moto. J’ai eu de très bons retours de Pro-Permis, Cepicam et Multipermis.