À ce jour, certaines catégories de véhicules peuvent utiliser un gyrophare orange: le ramassage des immondices, la police, le service d’entretien de voirie, le transport de marchandises dangereuses, les tracteurs agricoles, les dépanneuses, les véhicules d’ouverture et de fermeture des courses cyclistes, etc. J’avais déjà fait une note à ce sujet: « Les véhicules avec gyrophare orange ». Certains sont repris à l’article 32.2. Le particulier peut également faire usage d’un feu portatif clignotant de couleur jaune-orange en cas de panne en lieu et place des feux de détresse si le véhicule ne peut être rangé là où l’arrêt ou le stationnement est autorisé. Personnellement, je n’ai jamais vu ce cas de figure. Quid du gyrophare bleu ?

Il est très facile d’acheter un gyrophare bleu sur internet. La vente n’est d’ailleurs pas interdite. Une zone de police ou un service d’urgence peut décider d’en acheter tout comme un particulier. On en trouve des blancs, des oranges, des bleus… Les plus basiques sont à 10 euros mais pour ce prix, on ne peut pas attendre grand-chose. Pour une centaine d’euros, on trouve des LEDs très puissants avec des variantes d’éclairage. La coque extérieure peut être blanche pour plus de discrétion. Ils sont alimentés via l’allume-cigare ou contiennent une batterie à recharger sur secteur. Munis d’une surface aimantée, ils sont capables de s’allumer automatiquement une fois déposés sur le toit.

Les seuls services autorisés à utiliser le gyrophare bleu sont les véhicules prioritaires. Au fil des ans, cette liste s’est considérablement allongée.  On peut y ajouter le cas très particulier du convoi militaire repris à l’art. 18.4. La nuit, le véhicule d’ouverture doit utiliser un feu bleu sur le côté gauche du véhicule.  Pour le particulier, ce feu ne peut être utilisé sur la voie publique même pour des cas d’urgence. Vous pouvez acheter cet équipement pour mettre de l’ambiance dans une salle de fête ou sur le toit d’une voiture sur circuit privé. Sur un véhicule de tourisme, son usage peut s’apparenter à de l’usurpation de fonction, surtout si d’autres éléments à l’effigie de la police sont retrouvés: brassard, torche rouge, pancarte avec logo ou l’inscription « police »… Dans ce cas, le feu est saisi et le contrevenant peut être cité à comparaître devant la justice.

Pour rappel, le Règlement général de police commun au 19 communes stipule qu’il est interdit d’imiter les appels et signaux des services de secours et d’intervention à quelque fin que ce soit (art.68).