Le signal A25 (passage pour cyclistes) n’est pas aussi évident qu’il y paraît. Dans sa signification, le Code lui attribue deux fonctions différentes. L’article 66 nous parle d’un « passage pour conducteurs de bicyclettes et cyclomoteurs à deux roues, OU endroit où ces conducteurs débouchent d’une piste cyclable sur la chaussée ».

Passage pour cyclistes

1. Passage pour cyclistes

Dans la première partie de la signification, on nous parle d’un passage pour cyclistes. Le signal de danger en triangle est placé à environ 150 mètres. À hauteur du passage, le signal F50 prévient les conducteurs. Cet espace qui traverse la chaussée et dédié aux deux roues est visible par la présence de deux rangées de carrés ou parallélogrammes.

Au niveau de la priorité, il faut s’en référer au Code. L’article 43.3 dit clairement que les bicyclettes et les cyclomoteurs à deux roues « ne peuvent s’engager [sur le passage] qu’avec prudence et en tenant compte des véhicules qui s’approchent ». Autrement dit, avant de traverser, ils doivent céder le passage. C’est assez logique. On verrait mal des sportifs à deux roues couper la chaussée et avoir la priorité. De l’autre côté, les conducteurs sur la chaussée doivent s’approcher du passage pour cyclistes à allure modérée, ne pas gêner ceux qui achèvent la traversée et au besoin s’arrêter pour laisser passer (cf. art. 40ter). Les cyclistes ont donc la priorité une fois engagé.

Sur une chaussée ordinaire, la traversée est souvent oblique et constituée de parallélogrammes. C’est une façon plus douce pour les cyclistes de changer de côté. Aux entrées et aux sorties des carrefours, ces passages sont marqués par des carrés blancs parallèles placés de manière conjointe aux passages pour piétons. Les piétons, avec ou sans passage pour piétons, ont toujours la priorité vis à vis des conducteurs qui changent de direction. Il en de même pour les usagers autorisés à circuler sur les passage pour cyclistes. En revanche, ils ne sont pas prioritaires, avant d’entamer la traversée, vis à vis des autres conducteurs.

Passage pour cyclistes

2. Fin de piste cyclable qui débouche sur la chaussée

La deuxième partie de la définition, fait référence à une fin de piste cyclable qui débouche sur la chaussée. À nouveau, le signal A25 est annoncé bien avant le danger. À l’endroit de rencontre entre la piste cyclable et la chaussée, l’annonce du danger n’est plus signalée (?!) par le signal F50. En général, l’aménagement est fait de façon à ce que la chaussée se prolonge au-delà de la piste cyclable de manière à éviter aux cyclistes de surgir sur la chaussée. Dans certain cas, un signal A59 prévient d’une fin de piste cyclable. Je rappelle que la piste cyclable ne fait pas partie de la chaussée. Du coup, le changement d’espace (entre la piste cyclable et la chaussée) pourrait être considéré comme une manœuvre. Le Code en a fait une exception pour autant que le cycliste ne traverse pas la chaussée mais suive le sens de direction (cf. art. 12.4).

Fin de piste cyclable

Rappel de quelques règles

On ne peut ni s’arrêter, ni stationner sur un passage pour cyclistes. Idem à moins de 5 m en-deçà de ce marquage. Il n’est pas non plus permis de dépasser un conducteur qui ralentit ou qui s’arrête avant un passage pour cyclistes.