Il y a des aménagements qui méritent réflexion et ce n’est pas toujours évident de trouver une explication rationnelle. Cette fois-ci, on se trouve à Woluwe-Saint-Lambert près du parc Georges Henri. On a un aménagement central, de couleur rouge délimité par deux lignes blanches discontinues. C’est un petit tronçon à la fin du Tomberg. Cela fait penser à une piste cyclable mais on se demande ce qu’elle vient faire en plein milieu. Si tel est le cas, est-elle biridictionnelle et pourquoi avoir tracé une ligne perpendiculaire en fin ?

Le service communal a eu la gentillesse de me répondre. Il m’explique qu’il s’agit bien d’une piste cyclable centrale. Ce petit bout de voirie s’interpose et coupe la rue de la Roche fatale. Cette rue est particulière car c’est le tracé d’un itinéraire cyclable (ICR3). Il traverse toute la commune et abouti au centre-ville. Toujours selon le service concerné, la piste cyclable aménagée de briques rouges a pour but de sécuriser les cyclistes qui empruntent ce court tronçon. Les cyclistes qui ne suivent pas l’itinéraire cyclable ne devraient pas l’emprunter.

Sauf que selon le Code de la route, les cyclistes sont obligés d’emprunter une piste cyclable (marquée ou signalée) lorsqu’elle est praticable. De plus, le cycliste de passage risque de ne pas comprendre l’intérêt de cette courte particularité régionale. En fin de piste cyclable on trouve une ligne d’arrêt. Cela laisse supposer qu’elle s’arrête alors qu’elle aurait pu être orientée vers la gauche et laissée ouverte.  Dans ce cas, les cyclistes qui poursuivent leur route restent prioritaires. Je ne suis pas certain que l’idée de départ soit correctement comprise sur le terrain.