Dans le langage courant, on parle de “plaques garage”. Officiellement ce sont des “plaques commerciales”. Vous avez certainement dû en croiser ici et là. De format européen, elles sont reconnaissables à leur couleur d’inscription verte sur fond blanc rétroréfléchissant. Toutes ces plaques commencent par un Z ou un double Z avec les mentions obligatoires comme le logo de la DIV ou le millésime. Elles ne sont autorisées que sur le territoire belge. La validité de ces plaques est d’une année. Le titulaire doit alors effectuer une demande de renouvellement ou renvoyer sa plaque à la DIV¹. En cas d’abus, une amende peut aller jusqu’à 165 € et l’immobilisation du véhicule.

Il en existe de deux sortes: les plaques essai et les plaques marchand.

Plaque essai

La plaque essai commence toujours par le chiffre index suivi du double ZZ. Exemple: 1-ZZA-123. Elle est utilisée occasionnellement et seulement pendant les heures d’ouverture du garage. Elle s’adresse aux carrossiers, réparateurs de véhicules à moteur, constructeurs, détaillants… Dans ce cadre, il est admis que le client – toujours accompagné de l’employé de garage – essaie un véhicule en vue d’un futur achat. La plaque essai sert aux démonstrations, aux déplacements du véhicule vers le garage, la présentation au contrôle technique, etc.

Plaque garage en zzt

Plaque marchand

La plaque marchand commence toujours par la lettre Z. Exemple: 1-ZAB-123. Elle est utilisable de façon permanente sur la voie publique par tout le personnel travaillant dans un garage. Elle concerne les détaillants de véhicules neufs ou d’occasion qui doivent apposer ladite plaque sur les véhicules mis en vente.


¹ Pour plus d’infos sur les procédures, consultez le SPF Mobilité.