On trouve très peu d’information sur le sujet. L’article 81.4.3 a été abrogé: « Les pneus retaillés sont interdits pour les voitures et les voitures mixtes ». Le retaillage (ou recreusage) consiste à redessiner les rainures du pneu. Évidemment pas avec un marteau et un burin mais dans un atelier professionnel avec du matériel spécifique. Beaucoup de moniteurs prétendent qu’ils sont interdits ou autorisés uniquement pour les véhicules lents (véhicules de chantier, véhicules agricoles). Voici ce qu’on peut lire dans l’ouvrage Connaître et conduire:

L’utilisation de pneus retaillés n’est pas interdite pour les camions ni pour les autobus; une prudence particulière s’impose cependant quant à leur utilisation. Il est conseillé de ne pas les monter sur l’essieu avant: ce pourrait être très dangereux, notamment en cas d’éclatement. Ce type de pneu s’appelle regroovable. — { Connaître et conduire, édition 2015 }

Il faut distinguer le recreusage et le rechapage.

Recreusage — Certaines marques de pneumatiques pour poids lourds prévoient une bande de roulement résolument épaisse qui permet, lorsqu’un premier témoin d’usure est atteint, de recreuser la sculpture (le dessin) du pneu. Cela permet de lui redonner en général 25 % de durée de vie supplémentaire, en conservant de bonnes performances ainsi qu’une résistance au roulement. Le recreusage se fait au garage pour une vingtaine d’euros par pneu.

Rechapage — Une fois usé, le pneumatique d’un poids lourd peut être réchappé et réutilisé. Cette manipulation consiste à enlever la gomme restante de la bande de roulement usée pour ne garder que la carcasse du pneumatique et y remettre une nouvelle bande de roulement. Ce travail est fait à chaud (cuisson du pneu) ou à froid. Le rechapage est très courant pour ce genre de véhicule. Environ 1 pneu sur 2 en France est un pneumatique rechapé. Un pneu peut-être rechapé plusieurs fois et une même carcasse peut ainsi parcourir plus d’un million de kilomètres. Pour la comparaison, un pneu d’avion peut être rechapé jusque 7 fois.