Une plaque belge dite infalsifiable

Chaque plaque minéralogique belge est unique. On trouve au verseau un numéro de série. Les caractères sont emboutis à la presse, ce qui donne des chiffres et des lettres légèrement en relief. Les caractères sont encrés avec un code couleur précis: rouge, vert, noir, bleu… Les plaques sont cuites avant d’être recouvertes d’un film protecteur. Toutes ces étapes respectent un cahier des charges strict. À l’instar des billets de banque, les plaques ont des particularités pour les rendre infalsifiables. Il y a notamment le sceau embouti de la DIV (CV pour Circulation/Verkeer). Sur le nouveau format de plaque, il se situe entre le chiffre index et les trois autres caractères. Sur les anciennes plaques, il est entre les chiffres et les lettres. Sur les plaque personnalisées, il se situe à gauche.  L’insigne est frappé de l’arrière pour apparaître en relief. Il n’est pas collé. Le lion en filigrane se trouve reproduit à la verticale au centre de la plaque. En-dessous du séparateur, on trouve le filigrane de la div. Enfin, un autre filigrane à la verticale entre la zone euro en bleu et le reste de la plaque. Si elles sont difficiles à reproduire, rien n’empêche le vol de plaque. En 2018, c’est plus de 3.500 plaques dérobées.

Évitez le vol de plaque

Petit guide pratique pour dérober une plaque. Première technique: de nuit, vous repérez un véhicule. À l’aide d’un tournevis, il suffit de retirer les 4 vis de la plaque arrière¹. Il faut un peu de sang froid surtout si le propriétaire se pointe ! Si tout se passe bien, le véhicule se trouve sans plaque et vous avec une plaque officielle en service. Il n’y a plus qu’à apposer ladite plaque sur un véhicule. Le temps d’action est relativement court. En général, la victime se rend assez vite compte de l’absence de sa plaque et porte plainte à la police. La plaque est alors fichée comme volée. La deuxième technique consiste à faire du repérage sur une voiture en particulier. Dupliquer la plaque chez n’importe quel marchand. Enfin, échanger la plaque officielle de la victime par la copie. La troisième technique demande un peu plus de préparation. Dans un premier temps, il convient de voler une plaque quelconque pour en retirer le sceau de la DIV. Faire du repérage sur un deuxième véhicule, reproduire la plaque et coller le sceau sur la reproduction. Ni vu, ni connu.

Le vol de plaque peut servir sur un véhicule sans assurance ou sans immatriculation. Il sert bien souvent à commettre des méfaits: vol de carburant à la pompe, excès de vitesse, cambriolage…  Et bien évidemment, toutes les amendes iront au propriétaire de la plaque.

Pour ne pas se faire voler sa plaque, le mieux est d’avoir un garage. Si ce n’est pas le cas, il existe une astuce assez efficace pour dissuader les voleurs: les vis antivol. On les appose simplement à l’aide d’un tournevis. En revanche, une fois vissée, la plaque ne peut plus se retirer à moins de fraiser directement dans les vis.

vis antivol pour plaque
vis antivol pour plaque

¹ En France, la plaque doit être rivetée car elle suit le véhicule. En Belgique c’est différent puisque la plaque suit le conducteur. Après avoir vendu son véhicule, on récupère ses plaques pour les mettre sur son nouveau véhicule.

La procédure à suivre en cas de vol

En cas de vol, vous avez du souci à vous faire. Il faut réagir le plus rapidement possible en prévenant la police. Vous recevrez une attestation de déclaration de dépossession involontaire de votre plaque. Ce document est entièrement gratuite. Votre plaque est alors immédiatement radiée. Il faut ensuite faire la demande auprès de son assureur pour avoir une nouvelle immatriculation. La DIV vous enverra une nouvelle plaque avec un nouveau numéro. Aucune (nouvelle) taxe de mise en circulation ne vous sera réclamée.

Précisons que la procédure ne vaut que pour la plaque arrière puisque la plaque avant n’est qu’une reproduction. En cas de vol de la plaque avant, il suffit de faire réaliser une copie. Aucune déclaration de perte ne doit être faite.