Personne n’imagine rouler dans une voiture sans rétroviseur. À l’heure actuelle, la plupart des voitures disposent de deux rétroviseurs extérieurs et d’un rétroviseur interne. Au niveau du Code de la route, on n’y trouve pas grand-chose si ce n’est le tout petit article 34.

Le conducteur doit régler les miroirs rétroviseurs de telle manière qu’il puisse, de son siège, surveiller la circulation vers l’arrière et sur la gauche et notamment apercevoir un autre véhicule ayant commencé un dépassement par la gauche. — { CdR, art. 34 }

On parle bien de l’arrière et de la gauche. Rien sur le rétroviseur de droite. D’ailleurs, on trouve des anciens véhicules en ordre de marche sans rétro droit. Il faut alors se fier au rétro intérieur et à bien tourner la tête pour contrôler la vue sur le côté droit.

2 chevaux, rétroviseur droit
■ Citroën 2 CV, sans rétroviseur droit

Pour ce qui concerne le rétro interne, même s’il est obligatoire, il n’est pas toujours utile. Je pense aux camions, aux camionnettes ou aux utilitaires dont l’arrière est masqué.

Bientôt, le Code va changer. Les deux “miroirs rétroviseurs” ne seront plus obligatoires. On parlera plus volontiers d’aide à la conduite indirecte. Cela concernera les traditionnels rétroviseurs latéraux et central mais aussi les systèmes de caméra permettant de voir ce qui se passe sur les côtés et à l’arrière du véhicule. L’idée n’est pas neuve et se trouvait déjà sur des concepts car ou sur des éditions limitées comme sur la Volkswagen XL1. Par contre, on commence seulement à les voir sur des modèles de série comme l’Audi e-tron. Les constructeurs vantent les nombreux avantages: aérodynamique (moins de bruit, moins de consommation), moins de risque de casse et plus de sécurité. Par contre, la facture risque de coûter bonbon lorsqu’ils devront être changés.

volkswagen, xl1
■ Volkswagen XL1, rétroviseur caméra