Les temps sont durs et notamment pour tous ceux qui utilisent un moteur à combustion. La hausse du prix du carburant ne cesse de grimper et plus particulièrement celui du diesel: + 20 % sur un an ! Raison pour laquelle certains essayent de trouver la parade notamment en utilisant du gazoil domestique. C’est ce qu’on appelle ordinairement “rouler au rouge”. Rouge c’est la couleur du mazout. Le diesel lui tire plutôt vers le jaune. Ce colorant est ajouté volontairement pour bien le distinguer des autres. Les pigments restent dans le réservoir même après plusieurs pleins au clair. De plus, le mazout est également marqué avec du furfural, visible uniquement en laboratoire.

Qualité du mazout

On entend souvent dire que le gazoil serait de moins bonne qualité et polluerait plus. Pourtant, selon différents experts c’est exactement la même qualité que pour du diesel ordinaire. La seule différence — outre sa couleur — est son prix. Le rouge coûte la moitié du prix étant donné que l’État ne lui impose pas d’accises.

Risques encourus

L’État interdit l’utilisation du rouge dans les véhicules en circulation sur la voie publique. Le contrôle se fait non pas par la police mais par la douane volante souvent en collaboration avec les forces de l’ordre. Un agent extrait le carburant à travers un tuyau transparent. La perception immédiate est généralement de Cinq cents euros pour un véhicule ordinaire et peut grimper jusqu’à 5.000 € dans les cas de récidive. La note grimpe en fonction de la capacité du réservoir. Pour les tracteurs, l’amende passe à 750 € et 1.250 € pour les camions. Pour les fraudeurs à double réservoir, la douloureuse est de 5.000 €. Il existe une seule exception: les véhicules agricoles mais uniquement sur leur terrain d’exploitation. La fraude est estimée à 1,5 % en Belgique.

Des pompes à disposition

Certaines stations service, comme Total, fournissent parfois ce genre de carburant à la pompe de manière tout à fait légale¹. La pompe est généralement écartée des autres. Un écriteau indique les risques encourus en cas d’abus: « Vente interdite pour l’alimentation sur des véhicules automobiles circulant sur la voie publique sous peine d’une amende de 625 à 3.125 euros. » Et c’est sans compter la récidive. Cela n’empêche pas le pompiste de facturer le plein de ses clients. On peut se demander alors à qui est destiné ce combustible ?

On estime que 30 % des foyers belges se chauffent au mazout de chauffage, principalement en milieu rural là où il n’y a pas de gaz de ville. Pour remplir sa cuve de plusieurs milliers de litres, il est indispensable de faire appel à un camion. Ce n’est pas le seul usage. Il existe toute une série d’usages variés: certaines grues, engins de chantier, groupe électrogène, moteur secondaire pour faire tourner une bétonnière… Cela peut également dépanner des gens qui se chauffent au mazout ou qui ont un chauffage d’appoint. La solution d’approvisionnement consiste alors à remplir des jerricanes à la pompe pour ensuite alimenter son chauffage. Se chauffer est considéré comme un besoin de première nécessité (et donc non taxé) contrairement au fait de se déplacer.

pompe Total Ceria, Anderlecht
Total Ceria, 1253 chaussée de Mons à Anderlecht

¹ Voir l’arrêté ministériel du 28/06/15.