Eh oui, le soleil peut causer un éblouissement du conducteur et engendrer des accidents. Le mois de mars totalise 10 % des accidents et 12 % pour le mois de septembre et octobre. Pourquoi ces mois en particulier ? Tout simplement parce que le lever et le coucher du soleil coïncident avec les heures de pointe du matin et du soir. Au mois de mars c’est entre 6h30 et 7h30. Au mois d’octobre c’est plutôt vers 8h et entre 15h et 17h.

Bien souvent, les accidents concernent un choc latéral dû à un refus de priorité ou un choc par l’arrière à cause d’un freinage brutal et soudain à cause du non-respect des distances de sécurité. Il y a aussi les obstacles imprévisibles (une voiture arrêtée, des travaux) que les conducteurs ne peuvent éviter à cause d’un éblouissement.

Quelques conseils

1/ Porter des lunettes de soleil. Ce n’est pas simplement pour le look mais ça diminue l’intensité de luminosité solaire. L’idéal est d’avoir un rangement prévu à cet effet et de les sortir en temps voulu. Ceux qui portent des lunettes peuvent avoir des verres correcteurs. Ce n’est pas donné mais ça peut être un investissement intéressant dans la mesure où ces lunettes restent en général dans le véhicule et il y a peu de chance de les perdre. Gardez vos distances de sécurité.

2/ Adaptez votre vitesse en réduisant légèrement par rapport à vos habitudes. Ça vous permet de réagir à temps en cas d’événement soudain.

3/ Gardez votre parebrise parfaitement propre pour une visibilité maximale. Un chiffon et un produit pour les vitres est un indispensable. Pensez à faire le parebrise extérieur mais aussi à l’intérieur. En temps normal, les vitres peuvent sembler propres mais on voit directement les saletés dès les premiers rayons de soleil.

4/ Réglez correctement votre siège en hauteur pour avoir le regard sur la moitié du parebrise. C’est surtout vrai pour les petits gabarits. Ainsi, le pare-soleil arrive à hauteur des yeux.

5/ Enfin, il n’est pas interdit de rouler avec ces feux de croisement. Un moyen d’être bien vu des autres usagers.