Selon l’art. 26, le E11 est placé sur le signal de début d’agglomération F1 . Dans ce cas de figure, aucun signal ne se trouve sur la chaussée puisqu’il est apposé à l’entrée d’agglomération. En l’absence de signal sur la chaussée, le législateur a opté pour le numéro des habitations. On ne peut stationner sur la chaussée du 1er au 15 du mois que du côté des immeubles à numéros impairs et, du 16 à la fin du mois, que du côté des numéros pairs.

Confusion: jour vs immeuble pair et impair

Ce fameux E11 donne du fil à retordre aux élèves qui apprennent le permis de conduire mais aussi aux apprenants moniteurs. Il faut dire que la réglementation peut prêter à confusion sur plusieurs points. Essayons de voir ce qui cloche.

Arrêt et stationnement interditLes panneaux circulaires relatifs à l’arrêt et le stationnement ne sont pas compliqués à retenir. Une barre oblique rouge indique une interdiction de stationner et une barre supplémentaire dans l’autre sens indique une interdiction de s’arrêter. Nous voilà donc à mémoriser des interdictions. Aussi, ils sont effectifs à l’endroit de leur emplacement sur la voie publique.

Stationnement semi-mensuel en agglomérationPremière observation, le signal E11 est barré d’une diagonale. On devrait donc s’attendre à une interdiction. Or, la définition est alambiquée et se comprend plus facilement dans sa forme affirmative. Deuzio, le E11 est toujours associé au signal F1 “début d’agglomération”. Il n’est pas répété en voirie. Tertio, contrairement aux signaux de stationnement, il ne s’applique pas là où il est placé mais vaut pour toute l’agglomération. Enfin, il ajoute la notion des immeubles pairs et impairs qui crée encore plus la confusion.

Stationnement semi-mensuel dans toute l’agglomération. Ce signal est placé au-dessus du signal F1. Dans ce cas vous ne pouvez stationner sur la chaussée du 1er au 15 du mois que du côté des immeubles à numéros impairs et, du 16 à la fin du mois, que du côté des numéros pairs.

Dans le message “vous ne pouvez stationner que du côté…”, cela revient à dire: “vous n’avez d’autre choix que de stationner…” Il n’y a pas d’alternatives possible. On pourrait supprimer le “ne + que” mais dans ce cas l’interdiction disparaît. Pour faire simple, retenez que vous pouvez stationner du côté impair des immeubles entre le 1er et le 15 du mois. À partir du 16 et jusqu’à la fin du mois, vous pouvez stationner du côté pair des immeubles.

Une source d’erreur fréquente est de se demander si la date du jour est impair ou pair. Vous êtes mal parti ! Prenons un cas pratique: nous sommes le 6 février. Cette date se réfère à la première moitié du cercle. Cette partie vous autorise à stationner du côté impair des habitations jusqu’au 15 du mois à 20 h maximum. Le changement se fait entre 19h30 et 20h. Ensuite, il faudra changer votre véhicule de l’autre côté de la route pour être en face des immeubles pairs.

Cette formulation de phrase du “ne” + “que” se retrouve à d’autres endroits. Mieux vaut l’avoir comprise. Exemple avec l’avertisseur sonore spécial: « il ne peut être utilisé que lorsque le véhicule prioritaire accomplit une mission urgente. » Autrement dit, la sirène deux tons s’emploie uniquement lorsque la mission le justifie. Un dernier exemple avec le sentier: « voie publique étroite qui ne permet que la circulation de piétons et de véhicules n’exigeant pas un espace plus large que celui nécessaire aux piétons. » Ce qui caractérise le sentier c’est son étroitesse. Cette dernière empêche les autres usagers plus larges d’y accéder.

Le stationnement alterné voué à disparaître

Ce panneau E11 a pratiquement disparu. Il existait encore à Gembloux et Fleurus mais ils ont été retiré. On le retrouve à Mouscron et à Morlanwelz. En 2009, la commission fédérale de sécurité routière a recommandé de supprimer le stationnement alterné. Le fait que les véhicules doivent se garer de façon alternée d’un côté et de l’autre côté de la rue toutes les deux semaines, pose des problèmes. Le changement de stationnement ne se fait jamais instantanément avec parfois des véhicules rangés de part et d’autre là où le passage est réduit. C’est également un casse-tête pour les communes qui délivrent des interdictions de stationnement. Quid également de tous les emplacements réservés comme les zones de livraison, les places pour personnes à mobilité réduite, la zone kiss & ride, etc ?