Dans le stationnement semi-mensuel on retrouve deux réglementations: le stationnement alterné général (E11) valable pour toute l’agglomération et le stationnement alterné ponctuel (E5 et E7). C’est de ce dernier dont je vais traiter.

Stationnement semi-mensuel

Selon l’art. 70, le E5 interdit le stationnement du premier au 15 du mois du côté de la chaussée où se trouve le signal. Le E7 interdit le stationnement du 16 à la fin du mois du côté de la chaussée où se trouve le signal. Le changement se fait le dernier jour de la période entre 19h30 et 20h. À noter que cette interdiction ne s’applique que pour la chaussée. Il est donc permis de stationner sur l’accotement.

Bron: Gratis Rijbewijs Online – https://www.permisdeconduire-online.be/theorie/theorie-permis-b/stationner-interdit-et-stationnement-alterne-semi-mensuel

Une demi heure pour changer de place

On me demande parfois pourquoi l’heure de 19h30 a été choisie ? À vrai dire, je n’en sais rien. Je crois savoir qu’en France le choix s’est porté de 20 h 30 à 21 h. À défaut d’heure, l’application aurait eu lieu entre 23h59 et minuit. Imaginez toute la rue changer de place en robe de chambre. Trêve de plaisanterie, je suppose que c’est le moment où les personnes sont de retour à la maison après une journée de boulot, et juste après le repas du soir. C’est aussi juste avant d’entamer la soirée en famille. La tranche horaire du changement est courte pour éviter que la rue soit occupée des deux côtés pendant un trop long moment. Cela dit, il faut bien reconnaître qu’il faut souvent plusieurs jours pour assurer le changement. C’est très peu respecté en pratique et très rarement sanctionné pour ne pas dire jamais.

Et si les examinateurs adorent poser des questions sur le stationnement semi-mensuel, très peu de personnes se posent la question de son utilité. Finalement à quoi ça sert ? En général, il est installé sur des espaces où l’aménagement de la chaussée permet le stationnement d’un côté ou de l’autre mais pas des deux en même temps. Du coup, on aurait pu décider arbitrairement de le faire d’un côté plutôt que de l’autre. C’est sans compter sur les riverains. Chacun défend son bout de gras. Le stationnement du côté de son habitation est une facilité. La voiture se trouve juste devant l’habitation. C’est aussi une question de sécurité routière. Plus besoin de traverser la rue avec les enfants pour atteindre son véhicule. Il a bien fallu trouver une solution pour satisfaire les deux parties. De là est né le stationnement alterné.

Placement de la signalisation

Ces deux signaux vont toujours de pairs. En fonction de la rue, ils peuvent être placés différemment. Dans une rue à sens unique, les signaux complémentaires E5 (du 1er au 15 du mois) ou E7 (du 16 au 31 du mois) sont placés de part et d’autre de la voirie dans le sens de la marche. Dans une rue à deux sens de circulation, le E5 se trouve placé à droite. Dans l’autre sens, on trouve le signal E7. Ces signaux sont souvent complétés par une flèche noir. La flèche vers le haut indique le début de la réglementation et la flèche vers le bas indique la fin de l’application de la signalisation. À défaut de flèche, l’interdiction de stationner prend fin jusqu’au prochain carrefour.

Stationnement alterné

Suppression du stationnement alterné

En 2009, la commission fédérale de sécurité routière a recommandé de supprimer le stationnement alterné. Le fait que les véhicules doivent se garer de façon alternée d’un côté et de l’autre côté de la rue toutes les deux semaines, pose des problèmes. On arrive à des situations où les véhicules sont rangés des deux côtés dans une rue déjà très étroite. Une plaie notamment pour les grands gabarits comme les bus obligés de manœuvrer pour passer. D’autre part, il est difficile d’assurer des emplacements réservés (livraison, PMR) quand les places ne sont pas fixes.