Jusqu’à présent, les seules manœuvres exigées à l’examen pratique concernaient le stationnement à droite (type créneau) et le demi-tour. Depuis la régionalisation du permis de conduire, la Wallonie ajoute d’autres manœuvres (lire la fiche du Goca). Le créneau sera toujours demandé. Pour le reste, c’est un tirage au sort parmi 4 possibilités: demi-tour dans une rue étroite, marche arrière en ligne droite, stationnement avant dans un emplacement perpendiculaire sur la voirie et stationnement arrière dans un emplacement perpendiculaire à la voirie.

On ne dit pas grand chose dans le Code de la route. Les seuls marquages repris à l’article 77.5 concernent le stationnement en créneau.

Stationnement en créneau

Le stationnement le plus commun est celui parallèle à la chaussée, le long du trottoir. Dans la vie de tous les jours, on y accède en marche avant si la place est suffisamment large. À l’examen et quand l’espace est plus réduit, on exécute la manœuvre en marche arrière. Les moniteurs/guides sont là pour vous donner des repères. Cela demande un peu de pratique. Bien souvent, les apprenants veulent exécuter la manœuvre le plus vite possible. Rien ne sert de courir ! Le mieux est de faire son créneau à allure faible pour ne pas craindre l’accident ou l’accrochage. Certains le font en vision indirecte à l’aide des rétroviseurs uniquement. D’autres choisissent de tourner la tête par dessus l’épaule tout en passant le bras droit par dessus le dossier du passager. Il n’y a pas qu’une façon de faire.

stationnement créneau

Stationnement en bataille

Ce stationnement se retrouve souvent sur les parkings de supermarchés. Il n’est pas parallèle à la chaussée mais perpendiculaire. Il se fait en marche avant ou en marche arrière. Tout comme le créneau, il demande un peu de pratique avant d’être maîtrisé. En France, ils appellent ça le stationnement en bataille.

Rangé en marche avant, cela vous permet d’accéder aisément au coffre pour y ranger ses courses. Il peut être intéressant de ranger son véhicule en marche arrière, notamment dans son garage. De cette manière, la sortie est plus aisée et vous avez une meilleure visibilité sur ce qui se passe sans devoir vous tortiller. Ce rangement est tout indiqué si vous devez quitter les lieux rapidement.

stationnement en bataille

Sur un parking de supermarché, les emplacements sont parfois rares et il est courant de devoir s’immiscer entre deux véhicules. Il faut alors prendre en compte deux critères. Le premier est l’espace des emplacements de stationnement. Plus ils sont larges et plus facile sera la manœuvre. En effet, si l’emplacement est ample le véhicule rangé à gauche et celui rangé à droite seront plus éloignés. Le deuxième élément concerne la distance entre son véhicule et l’emplacement. Plus on se trouve éloigné et plus c’est facile. L’idée c’est donc de se déporter le plus possible du côté opposé et de contrebraquer. Sur un parking public, il faut être très vigilant à son environnement. Un véhicule peut tout d’un coup quitter son emplacement ou un piéton peut surgir de nulle part. Le mieux étant de circuler au milieu et de se déporter dès qu’une place se libère. Si l’espace est réduit, il est fort probable que la voiture ne rentre pas du premier coup. Il faut alors faire une marche arrière pour s’aligner et entrer dans l’espace vide. C’est ce que font la plupart des automobilistes. Il existe pourtant une manoeuvre en trois temps plus simple.

Stationnement en épi

À l’image de l’épi de blé, le véhicule se range en biais par rapport à la chaussée. Il en existe de deux sortes: en marche avant et en marche arrière. Le premier est assez simple puisqu’il suffit d’avancer et suivre les lignes de démarcation. Pour connaître le sens de la manœuvre, il suffit d’observer le marquage au sol. Parfois, on trouve un panneau informatif.

stationnement en épi

Le stationnement en marche arrière, aussi appelé en épi inversé, offre divers avantages en termes de sécurité:

  • Le chargement et le déchargement du coffre se font du côté du trottoir.
  • L’automobiliste sort de son emplacement en marche avant, et a ainsi un aperçu optimal des véhicules circulant sur la voirie.
  • L’ouverture des portières ne se fait pas du côté de la voirie, les passagers ne se retrouvent donc pas sur la chaussée lorsqu’ils entrent dans ou sortent de la voiture.

Aide au stationnement

Depuis quelques années, les constructeurs ne cessent d’évoluer dans ce domaine pour faciliter la vie du conducteur pendant cet instant parfois redouté. Il y a notamment le radar de recul en marche arrière (parfois aussi en marche avant) accompagné de la visualisation de son espace environnant. Autre possibilité, le véhicule est capable d’analyser la faisabilité du créneau en fonction de l’espace entre deux voitures. À ce rythme, les voitures seront bientôt capables d’exécuter seules la manœuvre. C’est (presque) déjà le cas avec l’option park assist disponible même sur des véhicules d’entrée de gamme. Notons au passage, le rangement guidé par télécommande. Eh oui, la Tesla Model X se range depuis l’extérieur pour les espaces très réduits. La technologie c’est bien mais il est indispensable de maîtriser les bases lors de son apprentissage.