L’histoire se passe rue Joseph Stevens à Bruxelles, entre la rue Haute et le Grand Sablon. La rue est précédée du signal F18. Comme le montre le signal, une ligne blanche interdit les véhicules d’utiliser l’espace réservé aux bus. Ils sont contraints de rouler à gauche, à savoir en plein milieu de la chaussée. Sur cette chaussée en pavés, il n’y a pas de marquage, tout au plus des bornes sur une courte distance et deux réflecteurs en début d’ascension. Dans l’autre sens, le stationnement n’est interdit que pour les plus de 3,5 tonnes. Du coup, il suffit qu’un véhicule stationne le long de la chaussée pour rendre le croisement compliqué, voire impossible.

J’ai observé les conducteurs. Force est de constater que la plupart roulent spontanément sur le SSF. En termes de sécurité, je pense qu’il est préférable de l’emprunter plutôt que de se retrouver au milieu du jeu de quilles à se frotter les rétros avec ceux d’en face. Je ne comprends pas comment la ville de Bruxelles a fait pour mettre un tel aménagement. Je suis curieux de savoir ce que les instructeurs de pratique recommandent à leurs élèves dans un tel cas de figure.