À Bruxelles, c’est vraiment devenu le sport national. On klaxonne pour un rien, surtout quand l’automobiliste précédent est “lent” ou plutôt quand il ne roule pas à votre rythme. C’est bien connu, les autres ne savent pas conduire. Moi-même j’ai été surpris par mon passager en train de klaxonner alors que j’étais conducteur. Dans notre société où on est pressé sans l’être, où tout nous agace sur la route, il est peut-être temps de faire preuve d’un peu plus d’indulgence envers les autres et de voir la vie avec un peu plus de philosophie. Si ce n’est pas possible, il existe de nombreux autres alternatives à la voiture.

Plus occasionnellement, les cortèges de mariage ne sont pas en reste où il est ‘de coutume’ de klaxonner longuement pour immortaliser ce moment d’union. Quoi de plus efficace qu’un son saccadé pour mettre l’ambiance dans les artères de la capitale lors du feu d’artifice de fin d’année. L’actualité n’y échappe pas. Aux vues des bons résultats de nos diables rouges, le quidam s’improvise supporter. Le klaxon devient alors un accessoire sonore pour communiquer son enthousiasme. Tout cela est-il bien réglementaire ?

L’avertisseur sonore n’est réservé qu’à un seul usage: donner un avertissement nécessaire en vue d’éviter un accident (cf. art. 33). Le Code évoque un autre cas mais complètement désuet: annoncer son dépassement hors agglomération. À ma connaissance, je ne connais personne qui fait ça. D’ailleurs ça risque bien d’irriter les personnes qui ne comprendront pas pourquoi vous leur adressez un coup de klaxon.

Le signal sonore doit être aussi bref que possible. Hors de question de klaxonner à tout-va. Entre la tombée et le lever du jour, sauf en cas de danger imminent, il doit être remplacé par un appel de phares. Cela diminue la pollution sonore des grandes villes et les habitants vous en remercieront. Une perception immédiate de 58 € peut être infligée pour usage abusif de l’avertisseur sonore. Enfin, au niveau des prescriptions techniques, le son doit être continu et conforme. Oubliez le son de la cucaracha pour endiabler tout le quartier.

Je serais d’avis d’avoir deux types de klaxon distincts comme pour les trams de la STIB. Le premier serait doux avec une sonorité particulière. Il servirait à attirer l’attention, sans agressivité. Le second serait plus imposant comme c’est le cas sur certains modèles haut de gamme. Il servirait dans les cas d’urgence pour éviter l’accident.